Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Saisie de 10 quintaux de kif un Marocain arrêté Les éléments du Groupement des Gendarmerie des garde-frontières (GGF) de la brigade de Laâricha, relevant de la wilaya de Tlemcen, ont saisi, dans la nuit de jeudi à vendredi, 10 quintaux de kif traité, avons-nous appris hier du commandement de la Gendarmerie nationale. Lors de cette opération, deux personnes ont été arrêtées dont un Marocain qui transportait la drogue à bord d’un véhicule de tourisme Renault 25 dépourvu de plaque d’immatriculation. Agissant sur informations faisant état d’une tentative d’acheminement d’une importante quantité de drogue depuis le royaume marocain vers la commune de Laâricha, les éléments du GGF ont renforcé les patrouilles et les contrôles. En effet, vers minuit, une R25 de couleur gris vert, a franchi illicitement la frontière entre l’Algérie et le Maroc pour se diriger vers Laâricha. Le véhicule en question a été aussitôt immobilisé et le chauffeur arrêté. Le contrôle a permis la découverte de 40 sacs totalisant une quantité de 10 quintaux de drogue, ainsi que des armes blanches, des téléphones cellulaires dotés de puces algériennes et marocaines ainsi qu’une importante somme en monnaie marocaine. Les papiers d’identité du chauffeur indiquent qu’il est âgé de 40 ans et de nationalité marocaine. A l’audition, il a immédiatement dénoncé son complice algérien à qui il devait livrer la «marchandise». Une souricière lui a été tendue dans laquelle l’acolyte algérien est vite tombé, deux heures après l’arrestation du Marocain. Il s’agit B. A., un éleveur originaire de la même commune, âgé de 47 ans.  Selon la même source, le choix du lieu, Laâricha, n’est pas fortuit. C’est une commune paisible située à la limite administrative entre les wilayas de Naâma et de Tlemcen. Elle n’est concernée ni par le trafic de carburant ou de cheptel et encore moins de drogue. Le journal français Le Monde a rapporté qu’«une proposition de loi, en cours de rédaction, sera bientôt soumise à débat au Parlement marocain pour légaliser la culture du cannabis à des fins médicinales et industrielles». Cette proposition a toutes les chances d’aboutir car largement soutenue par les partis politiques dont celui islamiste au pouvoir, le Parti de la justice et du développement. Depuis janvier 2013, le GGF a saisi 77 tonnes de drogue dont la quasi-totalité provient du Maroc. Il faut savoir également que 72% de la quantité de résine de cannabis saisie dans le monde provient du royaume chérifien.    ...

Carlson Rezidor pénètre le marché algérien Dans le cadre de l’aménagement touristique, il y a des sites très intéressants (ZET), dira-t-il, «où nous avons la volonté de nous implanter».   Le premier contrat de gestion du groupe Carlson Rezidor en Algérie a été signé jeudi dernier à Alger, en présence de Romain Avril, vice-président du développement du groupe Carlson Rezidor,  Ali Bali, président de Bail Group et Mohamed Amine Hadj Saïd, ministre du Tourisme et de l’Artisanat. Pour la marque, il s’agit de manager un projet hôtelier situé au Val d’Hydra d’une capacité d’hébergement de 138 chambres et qui marque l’entrée du groupe Carlson Rezidor sur le marché algérien avec le label Radisson Blu. L’Algérie sera le 70e pays où le groupe va exploiter ses hôtels. A la question de savoir pourquoi avoir attendu si longtemps pour venir en Algérie,  Romain Avril, vice-président du développement du groupe Carlson Rezidor, a répondu : «Le marché a beaucoup évolué. Il était plus difficile à appréhender dans le passé, mais il évolue favorablement. On a réalisé que c’est le moment idéal pour accélérer le développement, et cette première implantation va nous aider à en appeler d’autres.» Il a évoqué l’éventualité de se développer dans le balnéaire par l’intermédiaire de Radisson Blu Resort et thalasso. Selon lui, «dans la plupart des portefeuilles hôteliers mondiaux, 30% de l’offre mondiale sont constitués d’hôtels balnéaires, 70% sont une hôtellerie d’affaires ; un groupe qui n’a que des hôtels d’affaires est mal équilibré et se prive de relais de croissance importants pour fidéliser la clientèle qui va séjourner durant l’année pendant des séjours d’affaires. Notre priorité est de nous implanter dans les pôles économiques. Nous comptons, après Alger, nous développer avec l’appui d’investisseurs privés sur d’autres villes, à savoir Oran, Constantine, Sétif, Béjaïa et Annaba. Etant donné la beauté de la côte algérienne et des potentialités énormes, il y a une vraie demande pour stimuler le tourisme local, sans parler de la demande étrangère : il y a 1,5 million d’Algériens qui vont passer leurs vacances en Tunisie, pourquoi ne pas capter une partie de cette clientèle pour lui proposer des prestations de très haut niveau avec un standing international en Algérie ?» Dans le cadre de l’aménagement touristique, il y a des sites très intéressants (ZET), dira-t-il, «où nous avons la volonté de nous implanter.» Le ministre a affirmé que ce genre d’initiative vise à améliorer la qualité des services et relancer la concurrence, d’autant plus que «le tourisme commercialise des services et non des biens. Quand on évoque le secteur touristique, on parle de marketing des services, on ne parle pas de marketing des biens. Nous sommes une destination en construction, il ne faut jamais l’oublier. Chaque wilaya a son schéma directeur d’aménagement touristique qui va nous dire comment mettre en tourisme Biskra, Alger et Tébessa. Chaque wilaya a ses spécificités naturelles, sociologiques, avec ses traditions, us et coutumes. Nous devons nous adapter à la wilaya et ne pas nous imposer à cette wilaya.» La présence du ministre lors de cette cérémonie se veut un message fort pour les investisseurs, une prise de position, voire une exhortation pour les porteurs de projets. Il a reconnu que «nous pâtissons d’un déficit criant en communication, les efforts qui sont prodigués ne sont pas assez mis en valeur.»...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu