Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
La gestion des déchets hospitaliers doit se faire selon des normes bien définies, comme prévu par la loi, afin d’éviter tout risque d’infection», a souligné le professeur Abdelkrim Soukehal, chef du service épidémiologique du CHU de Beni Messous, jeudi à Tlemcen. Le Centre hospitalier universitaire Tidjani Damerdji, en collaboration avec la société Nosoclean et ses partenaires les Laboratoires Anios, Melag, VP Stericlin, Matachana, a organisé, jeudi à l’hôtel Renaissance de Tlemcen, les 1res journées internationales sur l’hygiène hospitalière. Une manifestation à laquelle ont participé plusieurs praticiens spécialistes d’Algérie et de l’étranger. Dans sa conférence intitulée «Le traitement des déchets d’activité de soins au regard de la législation récente», le Pr Abdelkrim Soukehal, chef du service épidémiologique du CHU de Beni Messous, a insisté sur le fait que «la gestion des déchets hospitaliers doit se faire selon des normes bien définies, comme prévu par la loi. Les centres de santé doivent impérativement suivre la réglementation afin d’éviter tout risque d’infection», tout en rappelant que l’Algérie a ratifié toutes les conventions internationales portant sur le traitement des déchets hospitaliers et sur l’environnement. Cependant, selon le même spécialiste, «jusqu’à présent, aucun hôpital ne respecte convenablement ces principes».Pour information, l’Algérie produit annuellement 32 000 tonnes de déchets sanitaires. La loi veut qu’ils soient incinérés dans des usines construites à cet effet, force est de croire qu’ils le sont plutôt dans des brûleurs ne répondant à aucune norme et générant donc automatiquement de la pollution, d’où la colère des riverains des hôpitaux. Une enquête sur le sujet, réalisée par le Pr Soukehal, a révélé que «60% des imbrûlés se retrouvent dans les décharges et dans les nappes phréatiques pour s’introduire par la suite dans notre alimentation». Et les conséquences sur la population ne peuvent qu’être désastreuses. Toutefois, le même professeur suggère une solution en l’absence d’usines d’incinération. «Les hôpitaux nationaux peuvent se munir de broyeurs/stérilisateurs qui peuvent traiter tous types de déchets hospitaliers, sans avoir à passer par le tri. Cette solution permet de produire des poudres écologiques pouvant servir dans les cimenteries…» «Hygiène des mains», «Nouvelles exigences de qualité et de sécurité», «Infections nosocomiales, l’expérience de la chirurgie1» et «Evaluation de la qualité de l’hygiène manuelle» sont les autres communications, suivies de débats, programmées lors de cette manifestation. Selon les normes édictées par la loi en vigueur, la gestion des déchets sanitaires s’effectue comme suit : le tri, la collecte, le conditionnement, l’entreposage, le transport, le traitement et le recyclage pour leur réutilisation. Combien de nos hôpitaux respectent ce protocole ?  ...

Le gouvernement mise gros sur la formule location-vente pour juguler la crise du logement qui frappe le pays. Après l’ouverture des nouvelles inscriptions au programme dédié à cette formule, qui suscite un grand intérêt des citoyens, Abdelmadjid Tebboune, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, annonce l’augmentation du nombre de logements affectés à l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL). Des 150 000 prévus initialement à 230 000 unités, le gouvernement ajoute à ce nouveau programme 80 000 logements. De quoi atténuer la demande. Entre les anciens souscripteurs de 2001 et 2002 et les nouveaux qui ont effectué ces derniers jours leurs inscriptions, il y aurait près de 400 000 demandes. Le nombre réel d’inscriptions au nouveau programme de logement a atteint 299 515 depuis le lancement des souscriptions, lundi dernier, à travers un site web créé par l’AADL spécialement pour cette opération. «Le Premier ministre a donné, mercredi, des instructions pour la recherche d’assiettes foncières devant abriter ce programme et d’autres programmes de réalisation de logements notamment à Alger», a précisé le ministre selon lequel tous les moyens ont été mis en place pour concrétiser dans les délais impartis cet ambitieux programme. M. Tebboune rassure même quant au problème d’assiettes de terrain dans les grandes villes comme Alger. Il parle d’une éventuelle réunion dans les prochains jours avec le wali d’Alger, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural et celui des Finances afin de se pencher sur la question et trouver des solutions rapides de sorte que la réalisation de ce programme ne soit pas bloquée à cause de l’indisponibilité de terrains bâtissables. Cela surtout que la capitale aura, à elle seule 90 000 logements de type location-vente. Interrogé sur les inscriptions via internet et la saturation du site mis en place par l’AADL, le ministre a invité les personnes intéressées par ce programme à éviter la multiplication des inscriptions tout en assurant qu’elles ne sont pas limitées dans le temps. Il estime que la forte sollicitation du site a fait qu’il a connu une surcharge à cause du nombre de visites record, atteignant même les 20 millions de tentatives d’accès simultanément. Cela sans compter les personnes qui se sont inscrites plusieurs fois. Les demandes déjà enregistrées seront traitées et triées en fonction des conditions d’éligibilité et la réponse sera connue dans un délai n’excédant pas un mois à compter de la date d’inscription. Une fois la demande acceptée, le souscripteur sera convoqué pour déposer le dossier administratif et, juste après, le paiement de la première tranche du prix du logement. Il faut souligner que l’AADL a enregistré un total 389 945 demandes depuis le lancement de l’opération de souscription par voie électronique. Parmi elles, il y a 50 391 inscriptions en double. Quelques milliers de personnes se sont inscrites jusqu’à 15 fois. Le ministre a également été interpellé sur le dossier toujours pendant des anciens souscripteurs de 2003, 2004 et 2005, qui exigent un traitement prioritaire de leurs demandes. Mais, selon lui, il faudra attendre la décision de la justice qui aura à se prononcer sur une plainte déposée par ces souscripteurs. Il invite cependant les concernés à procéder à des réinscriptions en attendant le jugement.  ...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages