Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Le militant marxiste engagé dans le combat pour l’indépendance de l’Algérie, Bernard Deschamps, a été, hier, l’invité du Café littéraire de Béjaïa au théâtre régional Abdelmalek Bouguermouh, où il a animé une conférence intitulée : «Les mineurs algériens des Cévennes (France) dans le combat héroïque pour l’indépendance de l’Algérie». Dans ses ouvrages Les Gardois contre la guerre d’Algérie et Le Fichier Z. Essai d’histoire du FLN algérien dans le Gard 1954-1962, parus aux éditions El Ibriz – préfacés respectivement par Henri Alleg et Ali Haroun –, Bernard Deschamps s’est intéressé au cas des mineurs algériens employés dans le bassin des Cévennes, dans le département du Gard, en France. En interrogeant les archives, notamment celles de la police française de l’époque et des témoignages, l’ancien instituteur a mis l’accent sur l’effort consenti par ces mineurs en vue de libérer le pays du colonisateur français. L’ancien instituteur commence par souligner le rôle «important» joué par la Fédération de France du FLN et salue le combat des mineurs qu’il trouve «extraordinaire» en ce sens qu’il a été mené sur le sol du colonisateur. Décrivant ces derniers, alors organisés au sein du PPA-MTLD et seulement au nombre de 1400 sur un total de 14 000, comme étant «très politisés et clairvoyants», le conférencier dira qu’ils avaient également la particularité d’évoluer dans une région «rebelle» à la longue tradition de lutte à la fois dans le cadre de l’Eglise protestante et le cadre syndical. Cela ne les a pas empêchés d’être «parqués et mis à l’écart des Français», dit-il. Néanmoins, dans le cadre de la CGT, «une certaine solidarité s’imposait, avec notamment des revendications au profit des mineurs algériens qui incluaient non seulement le volet matériel mais aussi religieux, démocratique, etc.». Dans ce sillage, le fondateur de l’association France-El Djazaïr, faisant le parallèle avec la situation actuelle, constate un «recul» à en juger, selon lui, la montée de la xénophobie et de l’islamophobie en France et dans les pays d’Europe. Bernard Deschamps revient par la suite sur la position des mineurs par rapport aux luttes fratricides entre les différents courants nationalistes en déclarant : «Malgré les pressions de Messali, les mineurs ont adopté la neutralité entre les messalistes et les centralistes, jusqu’à 1954 où ils ont rejoint massivement l’insurrection du FLN.» Selon le conférencier, à ce moment-là, il fallait passer de la légalité à la clandestinité, du PPA dissous au FLN, et cette transition s’est faite en seulement quelques mois, à en croire les témoignages récoltés auprès de Mokrane Aïssa, à l’époque responsable de la section PPA des Cévennes. Illustrations à l’appui, Bernard Deschamps a apporté des témoignages poignants sur la torture de militants algériens indépendantistes dans le Gard.  

Source

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a affirmé hier à Alger que les services de sécurité, l’Armée  nationale populaire (ANP) à leur tête, feront face à toute tentative d’atteinte  à la sécurité et à la stabilité du pays, rapporte l’APS. «L’Algérie traverse une conjoncture exceptionnelle sur le plan  sécuritaire», a soutenu le ministre lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de la mise en place de l’Observatoire national du service public. Et d’assurer que «les services de sécurité, et l’ANP à leur tête, feront face à toute tentative  d’atteinte à la sécurité et à la stabilité du pays». M. Bedoui a lancé un appel à tous les Algériens à rester unis derrière  leurs institutions constitutionnelles et sécuritaires, notamment l’ANP, pour  sauvegarder la stabilité de l’Algérie. «La préservation de la sécurité est notre priorité majeure en tant  qu’Algériens», a-t-il martelé rappelant la tragédie que l’Algérie, seule et isolée,  a vécue durant les années 1990. «La paix dont nous jouissons aujourd’hui est le fruit de l’unité du  peuple et de la consécration des valeurs de paix et de réconciliation nationale»,  s’est félicité M. Bedoui, pour qui la célébration du 54e anniversaire de la fête  de la Victoire est «une occasion de rappeler que l’unification du peuple algérien  derrière l’armée de libération nationale (ALN) avait conduit l’Algérie à l’indépendance». «Le gouvernement est déterminé à défendre la sécurité et la stabilité  des citoyens», a-t-il par ailleurs assuré.  

Source

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages