Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Daho Ould Kablia justifie les dépassements Le ministre de l’Intérieur a étoffé son argumentaire pour contrer les accusations des partis politiques. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, rejette toutes les accusations de fraude émanant des partis ayant pris part aux élections locales de jeudi dernier. Il défend également le droit de vote des militaires et minimise l’ampleur des dépassements enregistrés. «Les élections locales constituent un second test que l’Algérie a passé avec succès», indique-t-il lors d’une conférence de presse, animée hier à Alger, pour communiquer les premiers résultats du scrutin. «Il est vrai que nous avons enregistré des incidents, ici et là, mais ils n’ont pas eu d’impact négatif sur le déroulement du scrutin et sur le dépouillement de ses résultats. Malgré ce qui a été dit sur ces élections, il reste que notre foi en nos capacités de succès de cet important événement est toujours aussi fort et ceci grâce au citoyen qui sait très bien que sa préoccupation principale est l’amélioration de sa qualité de vie et sa participation à la prise de décision qui le concerne directement», se réjouit-il, avant d’entamer son argumentaire contre «les accusations des partis». Ainsi sur le vote des corps constitués, en particulier les militaires, Daho Ould Kablia se réfère à la loi. «Les militaires ont le droit de voter. Ils sont des citoyens à part entière et c’est leur droit d’exprimer leur voix», lance-t-il d’emblée, en citant les dispositions de la loi électorale, en particulier l’article 10 du même texte. Selon lui, de tous les corps constitués, seulement les militaires ont eu droit à une inscription sur le fichier électoral des communes où ils sont «en mission spéciale». «Mais cela a été conditionné par la radiation des militaires concernés du fichier électoral de leurs communes d’origine. J’ajoute aussi que nous avons délivré 77 000 procurations pour les militaires», justifie-t-il. Alors que la majorité des partis dénoncent l’inscription en masse des militaires sur le fichier électoral et que leur vote a suscité des incidents dans plusieurs localités, le ministre de l’Intérieur reconnaît les faits tout en affirmant : «Comme pour les dernières législatives, je constate qu’il y a des parties qui sont contre le vote des militaires. Ce ne sont que des accusations des partis.» «Tout citoyen qui réside dans une commune pour une durée de plus de 6 mois est considéré comme résident. Les militaires ont le droit d’exprimer librement leur voix et le commandement de l’ANP n’a donné aucune consigne de vote», soutient-il. Dans ce sens, il cite le cas de Bousfer (Oran), où des citoyens ont contesté le vote des militaires. Il affirme que leur nombre ne dépasse pas les 280 et que leur vote n’a pas pesé sur le résultat final dans cette localité, d’autant plus que l’écart entre le FNA arrivé en tête dans cette commune (2403 voix) est très important avec le second, le MPA qui a eu 1779 voix. Le ministre reconnaît seulement deux dépassements qui «ne sont pas majeurs à ses yeux». Il s’agit de la fuite des bulletins de vote FLN à Souk Ahras et la signature à blanc des PV de dépouillement dans la commune de Cheraga à Alger. «Pour Souk Ahras, les services de sécurité ont mené une enquête et pour Cheraga, l’auteur du dépassement est connu et il a agi pour aider son fils candidat. Il est actuellement interrogé par la police», soutient-il. Daho Ould Kablia ne condamne pas, par ailleurs, le fait que des bulletins de vote soient imprimés et diffusés à Chlef avant le jour du scrutin. «Des bulletins ont été imprimés en quantité extrêmement réduite pour présenter les candidats en lice aux électeurs, et non pour qu’ils soient introduits dans les urnes», dit-il. Ce n’est donc pas une forme de fraude ? Ce n’est pas l’avis de M. Ould Kablia en tout cas. S’agissant de l’acceptation de la candidature des personnes poursuivie en justice, il cite à nouveau la loi qui n’interdit qu’à celui qui est condamné par la justice et donc n’est pas réhabilité de se porter candidat aux élections. Cependant, il précise que «le mandat des candidats élus sera annulé en cas de confirmation des faits retenus contre eux par des décisions définitives».   ...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages