Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Benchikh Aissa, 49 an, originaire de Qsar El Guerara est décédé, hier jeudi, à la prison de Ghardaïa, suite à une dépression nerveuse.  « Benchikh Aissa est mort des suites d’une dépression nerveuse après le refus des services pénitenciers de le prendre en charge », a appris Elwatan.com auprès de Salah Dabouz, membre du collectif d’avocats des détenus politiques de Ghardaïa. « Il était devenu violent et au lieu de le prendre en charge convenablement, on a préféré l’attacher. Les responsables de la prison accusaient Benchikh de simuler la maladie… », a ajouté l'avocat.    Ce décès est le deuxième après celui de Afari Baâouchi, survenu il y a quelques semaines à la prison de Laghouat. Baaouchi fait partie, lui aussi, des détenus arrêtés dans le sillage des événements tragiques qui ont fait une vingtaine de morts à Ghardaïa, en juillet dernier.    Dabouz, qui dirige l’une des ailes de la Ligues algérienne des droits de l’Hommes (Laddh), a affirmé que les prisonniers sont « tabassés » et vivent dans des « conditions inhumaines ». Il a indiqué avoir rencontré  récemment le leader autonomiste mozabite, Kameleddine Fekhar, dans la prison de Meniaa à Ghardaïa. « Fekhar est interdit de parole depuis un mois », signale Salah Dabouz. Laddh prépare un rapport sur les conditions de détention dans les prisons algériennes.   

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages