Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, qui porte également la casquette de directeur de cabinet de la Présidence animera, aujourd’hui, une conférence de presse, la deuxième depuis son retour à la tête du parti. Pour beaucoup, cette sortie est «un moment fort» de la vie politique nationale. Elle intervient dans un contexte de crise économique indéniable et d’une situation politique des plus délétères que le pays n’ait jamais vécu. Que va dire l’homme fort du RND que la sortie médiatique d’aujourd’hui replacera certainement au-devant de l’actualité après une très longue éclipse ? Marquera-t-il son territoire par rapport au Premier ministre, Abdelmalek Sellal, sur plusieurs questions liées à la gestion surtout des affaires économiques ? Ceux qui considèrent qu’il y a de la compétition et des clivages sur les options de l’un et de l’autre, quant au traitement de la crise qui secoue l’Algérie du fait de la chute brutale des prix des hydrocarbures qui affecte fortement nos ressources financières, seront certainement bien servis. Ahmed Ouyahia a annoncé la couleur lors d’une récente réunion des cadres de son parti, où il a, une nouvelle fois, qualifié, selon certaines indiscrétions, le gouvernement de «populiste». Lors de la cérémonie d’ouverture de la session d’automne du Parlement, Abdelmalek Sellal a essuyé une autre salve de critiques de la part du RND. Le parti a émis, le jour même où le Premier ministre rassurait que la crise est gérable et que les programmes sociaux du gouvernement ne seront pas touchés par les mesures d’austérité, un communiqué dans lequel il parle de «crise réelle». Entre les assurances de Abdelmalek Sellal et le «dire vrai» du parti d’Ahmed Ouyahia, il y a certainement des non-dits à décoder. Même s’il est difficile de comprendre les divergences entre les deux hommes qui font partie du même Exécutif, l’un est Premier ministre et l’autre ministre d’Etat et directeur de cabinet de la présidence de la République, l’on peut cependant les interpréter comme des signaux d’une compétition qui ne dit pas son nom. Est-ce que le fait de se présenter sous la casquette du secrétaire général du RND exempte Ahmed Ouyahia du devoir de solidarité entre membres du même staff gouvernemental ? Selon certaines indiscrétions, il passera allègrement outre. Son intervention sera conforme à la substance du dernier communiqué de son parti. Ahmed Ouyahia, auquel on prête toujours l’ambition de songer à un destin national, ne compte pas trop se départir de la réalité de la crise économique, quitte à mettre dans l’embarras le Premier ministre. Lui, qui n’était pas tellement d’accord avec les largesses sociales et les augmentations salariales accordées par l’Exécutif quand il était chef de gouvernement, ne serait assurément pas tenté de maquiller une réalité appréhendée avec beaucoup d’inquiétudes par les Algériens. Que dira-t-il d’ailleurs de l’austérité annoncée pour loi de finances 2016 ? A en croire les informations qui circulent sur le sujet, le pouvoir fera payer aux citoyens les frais de la crise qui secoue l’économie nationale. Ces décisions difficiles que le gouvernement s’apprêterait à prendre le mettront-elles dans la gêne ou le conforteront-elles dans ses positions ? Ahmed Ouyahia ne sera certainement pas celui qui accentuera les inquiétudes des Algériens, mais celui qui dira que le temps lui a donné raison. Pour quelqu’un qui veut se placer dans les starting-blocks et se présenter comme une alternative, il n’y a pas meilleur contexte que la situation dans laquelle se trouve le gouvernement de Abdelmalek Sellal. Le secrétaire général du RND aura certainement aussi à s’exprimer sur les changements opérés depuis quelque temps au sein des services de sécurité, notamment à la Direction du renseignement et de la sécurité (DRS), et sur la supposée guerre des clans qui secoue le sommet de l’Etat. C’est toute l’autre importance que peut revêtir une conférence de presse animée par un président d’un parti du pouvoir et néanmoins directeur de cabinet de la Présidence, et très bon tribun. Ahmed Ouyahia aura certainement le rôle de mettre un bémol à la cacophonie politique.

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages