Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
La Coordination nationale des Patriotes (CNP), qui ont participé activement à la lutte antiterroriste, menace de recourir à des actions de terrain si ses revendications ne sont pas satisfaites par les responsables concernés. C’est ce qui ressort de la réunion de cette structure tenue, hier, à la bibliothèque municipale de Larbaâ Nath Irathen, à 30 km à l’est de Tizi Ouzou. «Nous allons interpeller encore une fois le ministère de la Défense pour qu’il réponde à nos doléances. S’il n’y a pas de réponse favorable à notre plateforme de revendications, nous investiront la rue», a précisé Ali Bougtaya, président de la CNP. «Nous demandons que l’Etat nous assure des salaires comme ceux des militaires (djounoud) que nous avons secondés durant la période de la décennie noire», a clamé le représentant des Patriotes de la wilaya de Médéa qui estime que les manifestations de rue restent l’ultime recours pour maintenir la pression sur les pouvoirs publics. «Il y a des gens qui ont des kalachnikovs à la maison, mais il ne sont pas payés depuis 15 ans. Dans cette situation, les autorités poussent-elles ces personnes à braquer des citoyens pour nourrir leurs familles ?» s’est interrogé un autre membre de la coordination locale de Tizi Ouzou, et d’ajouter qu’il y a des personnes qui touchent des salaires de 30 à 40 millions, alors que ceux qui ont permis à Algérie de rester débout durant la période du terrorisme sont oubliés. Les présents se sont également pris, avec virulence, à l’ancien chef de l’AIS, Madani Mezrag, qui compte créer un parti politique. «Nous ne laisserons pas ce criminel créer un parti politique. Là où il organisera une rencontre, nous l’en empêcherons. S’il veut faire son congrès, qu’il le fasse au maquis», ont fulminé des intervenants qui ajoutent : «Notre conscience ne nous laissera pas trahir nos collègues qui sont morts assassinés par les acolytes de ce sanguinaire.» «Nous réclamons également un statut particulier à l’exemple du statut des moudjahidine, la prise en charge des familles des Patriotes victimes du terrorisme et des invalides blessés lors des opérations antiterroriste, ainsi que les Patriotes atteints de maladies chroniques. Nous avons mené un combat pour la sauvegarde de la République algérienne», a déclaré le délégué de la wilaya de Chlef avant de poursuivre : «Nombre d’entre nous vivent aujourd’hui dans des conditions familiales et sociales très difficiles, voire pénibles.» Par ailleurs, une représentante de l’Association des victimes du terrorisme de la wilaya de Blida a souligné, pour sa part, la nécessité de signer la pétition qui circule pour le dépôt de plainte contre Madani Mezrag au Tribunal international de La Haye, pour crime contre l’humanité. «20 000 signatures pour 20 000 victimes», a-t-elle demandé. Enfin, notons que la réunion d’hier, à Larbaâ Nath Irathen, a regroupé des représentants des Patriotes, ceux des membres des Groupes de légitime défense (GLD) ainsi que des gardes communaux venus de 38 wilayas du pays, comme Alger, Blida, Boumerdès, Tizi Ouzou et Djelfa.

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu