Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Le Front des forces socialistes (FFS) dénonce la confirmation du non-lieu prononcé en novembre 2014 dans l’affaire de l’assassinat, en 1987 à Paris, de l’opposant Ali Mécili. Ce verdict, prononcé le 10 septembre par la Cour d’appel de Paris, «consacre le déni de la vérité et la prééminence de la raison d’Etat sur la justice et les droits de l’homme», selon le parti qui estime, dans un communiqué diffusé hier, que «par cette décision, la justice française se distingue, une nouvelle fois, par sa partialité dans le traitement de cette affaire et assure l’impunité totale à l’assassin et aux commanditaires présumés». Pour le FFS, dans cette affaire, telle que traitée par les tribunaux français, «ni les faits ni le droit ne sont respectés ; seule la raison d’Etat a prévalu». Le FFS rappelle qu’il s’agit d’un assassinat politique et que ce verdict n’est qu’une tentative de clôture politique et non judiciaire de l’affaire. Le FFS se joint ainsi à la famille Mécili, conteste et dénonce la décision de la Cour d’appel de Paris en s’interrogeant sur les «dessous» d’une telle décision qui «s’apparente à une vente concomitante entre la France et l’Algérie pour étouffer cette affaire». Tout en réaffirmant son soutien à la famille Mécili, le FFS dit soutenir également toute action pouvant rendre justice. Dans cette affaire, un premier non-lieu avait été prononcé par un juge d’instruction en 1992 mais la justice, saisie par la famille, avait ordonné la poursuite de l’enquête l’année suivante. Le diplomate Mohamed Ziane Hasseni avait été arrêté à Marseille, en août 2008, accusé par un ancien officier des Services secrets algériens réfugié en Allemagne, mais il avait été mis hors de cause et avait bénéficié d’un non-lieu fin août 2010. La famille Mécili avait fait appel en refusant qu’«un crime politique commis en France reste impuni». Il faut rappeler qu’un autre mandat d’arrêt visant l’exécutant présumé du crime a été déjà émis. Cet accusé, placé en garde à vue deux mois après l’assassinat, avait été remis en liberté puis expulsé vers l’Algérie selon une procédure d’urgence décidée par le ministre français de l’Intérieur de l’époque, Charles Pasqua.

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages