Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Hier, à 3h du matin, s’est éteinte à son domicile, dans le quartier du Coudiat à Constantine, Aïcha Trifa, veuve du chahid Zighoud Youcef, à l’âge de 90 ans. Celle qui a vécu les dures années de la Révolution aux côtés de son défunt mari, militant de la cause nationale, membre du Groupe des 22, puis responsable de la Zone 2 (qui deviendra la Wilaya II historique) après la mort de Didouche Mourad, puis l’un des membres influents du Congrès de la Soummam, est née en 1925 à El Harrouche. Tous ceux qui ont connu la défunte témoignent de sa bravoure, surtout après les durs moments de la répression coloniale ayant suivi le déclenchement de la Révolution dans la région du Nord constantinois, mais aussi après les attaques du 20 Août 1955. Aïcha Trifa a de tout temps soutenu son mari, et elle est restée toujours fidèle à sa mémoire. Après l’indépendance, elle vivra dans un modeste appartement dans le quartier du Coudiat à partir de 1964. Elle restera toujours cette femme modeste, humble, réservée et surtout désintéressée, car n’ayant jamais cherché à se mettre sous les feux de la rampe. Véritable mémoire vivante, Aïcha Trifa a montré une grande disponibilité pour apporter son témoignage à chaque fois qu’elle a été sollicitée par la presse. Hier, une foule nombreuse a accompagné la défunte à sa dernière demeure au cimetière de Djebel Ouahch.

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages