Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
L’affaire de la disparition du petit Anes Berdjam qui défraie la chronique depuis près de deux semaines à Mila connaît toujours pas son épilogue. Une information rendue publique ce samedi par les services de police de la daïra d’El Eulma, dans la wilaya de Sétif, a nourri davantage les spéculations sur le du petit Anes, porté disparu depuis le 15 septembre dernier. L’information, qui fait état de la découverte du corps d’un enfant d’environ cinq dans la forêt de Djarmoun, dans la commune d’El Eulma, sans la moindre précision sur son identité, a eu l’effet d’une bombe au sein de la population à Mila. « Nous n’avons encore aucune confirmation au sujet de l’identité de l’enfant trouvé mort à El Eulma. Tout ce que nous savons c’est qu’il est âgé d’environ cinq ans et qu’il  ressemble un peu à Anes, selon la police d’El Eulma », nous dira un parent du petit disparu. Les informations recueillis auprès de confrères de la presse à Sétif parlent de de la découverte du cadavre d’un enfant de cinq ans, dont l’identité n’est pas encore établie, retrouvé dans un état de décomposition à la forêt Djarmoun d’El Eulma. La découverte a été faite vendredi vers 17h par un berger qui a alerté la police. Les traits de cet enfant ressemblent à ceux de Anes, mais il était vêtu de vêtements qui ne ressemblent pas à ceux signalés dans l’avis de recherche. Le cadavre de l’enfant était ce samedi vers 14h à la morgue de l’hôpital d’El Eulma et que la police attendait  l’autorisation du procureur de la République pour le soumettre au médecin légiste à Sétif. Signalons qu’à la faveur d’une décision d’extension des prérogatives délivrée par le procureur de la République Mila, l’équipe des enquêteurs de la police judiciaire qui travaille sur cette affaire depuis le 15 septembre, s’est déplacée à 2 heures du matin de ce samedi à El Eulma pour poursuivre ses investigations. Jusqu’à 14h.30 de ce samedi, aucune confirmation officielle sur le sort du petit Anes n’était encore disponible.                                                                

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages