Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Les greffes rénales à partir de donneurs morts rencontrent de sérieux blocages, non pas par le manque de moyens techniques ou de compétences, mais bien en raison du refus des familles de ces donneurs potentiels. Aucune opération de greffe n’a été effectuée pour absence de donneurs. C’est un véritable cri de détresse que lance le chef du service immunologie de l’unité de greffe rénale du CHU Mustapha, le professeur Malika Benhalima. Selon cette spécialiste, plus de 700 malades sont en attente d’une greffe rénale à partir de donneur décédé. Cette situation est engendrée faute «de donneur apparenté vivant», a indiqué à l’APS ce chef de service. «Aucune opération n’a été effectuée à ce jour à cause du refus des familles des donneurs», a regretté le Pr Benhalima, qui est aussi présidente du comité de médecins spécialistes qui prend en charge ces malades. «Pourtant, les plateaux techniques sont disponibles et des opérations de simulation ont été réalisées pour voir où sont les failles afin de pouvoir les corriger avant d’entamer une véritable transplantation de rein à partir d’un mort encéphalique, tout est prêt, il ne manque que le don», a-t-elle expliqué. Avoir le consentement des familles de donneurs potentiels (personnes décédées) se présente ainsi comme le principal écueil entravant la greffe. «A chaque fois qu’on s’adresse à la famille d’un donneur mort pour avoir son aval pour le prélèvement du rein, la réponse est non», déplore la même responsable. Pour faire face à ce problème, le Pr Benhalima plaide pour une sensibilisation accrue des citoyens pour qu’ils acceptent le prélèvement d’organes sur cadavre. «Il faut une grande campagne de sensibilisation dans les mosquées et les écoles afin que les gens comprennent l’importance d’un tel geste qui peut sauver des vies», a-t-elle ajouté.

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu