Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Abdelaziz Belkhadem, secrétaire général déchu du FLN, destitué le 31 janvier dernier par le comité central, ne se croit toujours pas défait. Selon des sources dignes de foi, le «barbeFLN» observe la scène politique, rencontre ses partisans et ne perd pas de vue la prochaine élection présidentielle. Maintenant que le quatrième mandat du président Bouteflika relève du domaine de l’impossible, Abdelaziz Belkhadem compte bien présenter sa candidature. Il n’a d’ailleurs jamais caché son ambition en confiant un jour à un de ses proches : «Pourquoi pas moi.» Une source du FLN affirme que depuis qu’il a été imposé en 2004 par la force, l’ancien secrétaire général s’est affairé à se donner les moyens de sa politique. Il a procédé, avec la bénédiction du clan présidentiel, à une véritable purge au sein du parti. Il a «liquidé» pratiquement tous les cadres qui étaient là avant sa venue et les pro-Ali Benflis. Et parallèlement, Abdelaziz Belkhadem, qui n’avait pas forcément de fervents partisans dans les structures du FLN, s’est créé sa propre clientèle. Pas seulement, comme nous l’explique un ancien membre de sa direction : sa clientèle est recrutée au sein des milliardaires, il y en a plusieurs aujourd’hui au FLN, qui pensent que la politique «lave plus blanc que blanc, et ouvre plus grandes les portes de l’affairisme». C’est ainsi, indique notre source, qu’Ahmed Djemaï, le patron de Star Light, n’ayant aucun parcours au sein du parti, a été propulsé aux premières loges par Abdelaziz Belkhadem, qui le place chef du groupe parlementaire avant de se rétracter sous la pression des militants. Les alliés milliardaires savent aussi se montrer généreux, quand il s’agit de défendre leur pré carré et leurs «affaires» par la publication de longs messages d’allégeance dans des pages entières de quotidiens nationaux. L’omnipotent Baha Eddine Tliba, député de Annaba, que la secrétaire général du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, a dénoncé publiquement, est un des hommes liges d’un Belkhadem avide de pouvoir. Selon un cadre du FLN, l’ancien secrétaire général exerce toujours une grande influence sur une bonne partie des députés, et les mouhafedhs du parti qui lui doivent leur ascension. Asma Benkada, l’ex-épouse de Karadhaoui, a été recrutée par ses soins. En plus du nerf de la guerre dont peu importe l’odeur, Abdelaziz Belkhadem n’a pas perdu son temps pour se faire une clientèle islamiste. Madani Mezrag, ex-chef de l’Armée islamique du salut (AIS), et Hachemi Sahnouni, ancien membre de la direction du Front islamique du salut (FIS), (parti dissous par la justice algérienne) étaient des habitués de son bureau du temps où il était secrétaire général du FLN.  Selon une source de la direction, Abdelaziz Belkhadem, alors ministre, à l’approche de la saison du hadj, son bureau ne désemplissait pas de «barbus». Il leur offrait des visas pour le pèlerinage. Chaque saison, indique notre interlocuteur, Belkhadem rend service en offrant entre passeports et facilitation de visas d’entrée aux Lieux Saints en Arabie Saoudite. Ce sont donc sur ces milieux-là que Belkhadem a bâti son plan. Et quand il faut afficher sa proximité avec le président Bouteflika et ses frères, il ne rate aucune occasion, comme ce fut le cas lors de l’enterrement du défunt Ali Kafi. ...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu