Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Le dernier hommage Un historique s’en va. Décédé lundi dernier à l’âge de 86 ans, le moudjahid et ancien secrétaire général du FLN, Abdelhamid Mehri, a été inhumé, hier après-midi, au cimetière Sidi Yahia, à Alger.   Toujours humble, l’homme a voulu le rester même après sa mort en choisissant d’être enterré non pas au carré des martyrs d’El Alia, mais parmi des citoyens «anonymes», dans un cimetière communal des hauteurs d’Alger. Une foule nombreuse, composée de membres de sa famille, de ses proches, de ses amis, de personnalités nationales politiques, d’historiques, de moudjahidine, l’a accompagné à sa dernière demeure. Tous ont tenu à rendre un vibrant hommage à ce militant infatigable qui n’a cessé de lutter, jusqu’à la dernière minute de sa vie, pour réaliser l’objectif suprême de la guerre de Libération nationale : la liberté et la démocratie pour les Algériens. Un idéal qu’il n’a pas vu se réaliser, malheureusement. Parmi les présents aux funérailles, il y avait notamment d’anciens ministres et chefs de gouvernement tels que Mouloud Hamrouche, Mokdad Sifi, Ahmed Taleb El Ibrahimi et Ali Benflis, d’anciens hauts responsables de l’Etat à l’image de l’ex-président de la République Chadli Bendjedid, l’ex-président du Haut-Comité d’Etat, Ali Kafi, le général à la retraite Khaled Nezzar. Les présidents du Conseil de la nation Abdelkader Bensalah, de l’APN Abdelaziz Ziari, du Conseil constitutionnel Boualem Bessaieh et des membres du gouvernement lui ont aussi rendu un dernier hommage. Des représentants des partis politiques et organisations nationales étaient également présents à l’enterrement. Ils livrent leurs témoignages sur un homme charismatique, qui a marqué le passé et même le présent d’une Algérie qui se cherche encore. Le premier secrétaire national du FFS, Ali Laskri, évoque, en effet, «un homme qui a été de tout temps un grand militant». «Il a voulu réaliser quelque chose pour son pays, malheureusement il est parti sans le concrétiser», soutient-il. Le président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (Laddh), Mostefa Bouchachi, parle des qualités intrinsèques de Si Abdelhamid : «Je l’ai vu il y a deux ou trois mois. C’est un grand homme, un grand militant qui a lutté pour la libération de l’Algérie, mais aussi pour construire un Etat de droit. L’Algérie a perdu aussi un homme très sage, qui pouvait être l’arbitre, qui pouvait rassembler. Il est parti malheureusement sans voir le programme du 1er Novembre achevé. Il avait de l’amertume et de la déception.» Compagnon de lutte de Abdelhamid Mehri durant la Révolution, Rédha Malek espère que les nouvelles générations «poursuivront le combat dans le cadre de son idéal». «Nous venons de perdre un ami, quelqu’un qui est resté fidèle à ses principes, à son idéal et à la patrie algérienne. Il a occupé des postes de responsabilité très élevés. Il s’est distingué par sa pondération et son intelligence politique. Ce qui le caractérisait : sa disponibilité, son ouverture d’esprit et son dévouement. Il était véritablement un exemple», dit-il. L’ayant côtoyé, l’ancien chef de gouvernement Mokdad Sifi se rappelle encore des moments qu’il avait partagés avec le défunt, à la fin des années 1980 : «J’ai eu la chance de l’approcher, de travailler avec lui. A la fin des années 1980, en tant que chargé de mission au niveau du gouvernement, j’ai été chargé, avec si Abdelhamid et le chef du gouvernement, de procéder à la séparation entre le parti FLN et l’Etat (…). J’ai trouvé en Abdelhamid Mehri un homme ouvert, sympathique, simple, direct et souple. Ce sont des qualités qu’on trouve rarement réunies chez une seule personne. Il est pour moi un repère historique, un repère de sagesse et de dialogue.» De son côté, le secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM), Saïd Abadou, qui a lu l’oraison funèbre, a salué l’engagement militant de ce monument historique et «ses positions politiques qui se sont toujours avérées justes».  ...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages