Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Le procès de l’ancien numéro 2 de la branche maghrébine d’Al Qaïda (Aqmi), Samir Saïoud, qui devait comparaître hier devant le tribunal criminel d’Alger pour «appartenance à un groupe terroriste», a été reporté en raison de l’absence de l’accusé. La juge Meriem Djebari a annoncé le report du procès à la prochaine session criminelle de mars, quelques minutes après l’ouverture de l’audience. Samir Saïoud, alias Moussaâb Abou Abdallah, a été arrêté en 2007 par les   services de sécurité, selon la presse algérienne. Pour avoir fourni aux autorités des informations qui ont permis d’arrêter et d’éliminer plusieurs chefs d’Aqmi, il a bénéficié d’une liberté provisoire, selon ces sources. On ignorait pourquoi l’accusé ne s’est pas présenté hier,  mais s’il est absent à la prochaine audience de son procès, il sera jugé par contumace, a précisé une source judiciaire. Samir Saïoud était partisan d’une escalade des opérations terroristes dans la capitale et de l’utilisation à grande échelle des explosifs dans les attentats urbains, selon les services de sécurité. Il aurait été l’un des instigateurs des deux attentats qui avaient frappé  le 11 avril 2007 le Palais du gouvernement, au centre d’Alger, et un commissariat de Bab Ezzouar, dans la banlieue est de la capitale, faisant plus de 30 morts et des dizaines de blessés.  ...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages