Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Le premier drone supersonique africain verra le jour  en 2016 en Algérie dans le cadre de la coopération scientifique avec l'Afrique  du Sud, a annoncé dimanche à Oran le Directeur général de la Recherche scientifique  et du Développement technologique (DG-RDST).      L'Algérie abritera la plateforme technologique de fabrication des moteurs  de ce type d'appareil à usage tactique innovant, a précisé M. Hafidh Aourag,  dans une déclaration à l'APS, en marge de la cérémonie de clôture du Salon international  des Véhicules aériens autonomes (UAV).          L'Institut d'aéronautique de l'Université de Blida a été choisi à ce  titre pour accueillir le site d'implantation de la plateforme de production  où la mise en place des équipes mixtes est prévue le 1er janvier 2015 pour un  délai de réalisation de 18 mois, a indiqué M. Aourag.          Cette opération sera concrétisée à la faveur de la mise en commun des  compétences et des savoir-faire algériens et sud-africains, a-t-il souligné,  rappelant qu'une convention de coopération scientifique entre les deux pays  a été signée vendredi dernier au Centre des conventions d'Oran (CCO) "Mohamed  Benahmed", à l'inauguration du Salon international dédié aux "UAV".          Cet accord, conclu en présence du ministre de l'Enseignement supérieur  et de la Recherche scientifique, Mohamed Mebarki, met en partenariat l'Université  de Blida et le Conseil pour la recherche scientifique et industrielle (CSIR)  d'Afrique du Sud, pays invité d'honneur du Salon.          Les drones supersoniques se distinguent des autres types de véhicules  aériens autonomes par leur turbo-réacteurs qui leur permettent d'atteindre une  vitesse importante, a expliqué M. Aourag, faisant observer que la conception  et fabrication des autres catégories  de drones est "déjà parfaitement maîtrisée en Algérie".          Une autre convention de coopération avait été également signée, à l'inauguration  du Salon, entre le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche  scientifique et l'Agence allemande d'aéronautique et du spatial.          L'accord algéro-allemand a pour objectif, quant à lui, de consolider  la formation dans un large spectre de domaines technologiques dont l'aéronautique,  le spatial, la robotique et les énergies renouvelables, a fait valoir M. Aourag.          Le Directeur général de la Recherche scientifique et du Développement  technologique s'est en outre félicité de l'engouement suscité auprès du public  par le Salon dédié aux UAV, lequel a mis en évidence "l'importance du réservoir  des compétences algériennes à même de contribuer à la mise en place de la stratégie  nationale axée sur la sécurité et souveraineté du pays".          Le Salon international des UAV a été organisé dans le cadre du 60ème  anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution du 1er novembre 1954,  avec la participation des universités, des centres de recherche algériens et  des institutions nationales telles que le ministère de la Défense nationale  et la Compagnie nationale "Air Algérie".          Ont également pris part à cette rencontre des universités et des établissements  scientifiques étrangers spécialisés dans le domaine de l'aéronautique, représentant  plusieurs pays dont l'Allemagne, le Brésil, l'Espagne, la France, le Royaume-Uni,  la Russie et la Tunisie.           Ce Salon a été organisé par le Centre national de recherche scientifique  et technique en soudage et contrôle (CSC), en collaboration avec la Direction  générale de la recherche scientifique et du développement technologique.