Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Depuis l’enlèvement et l’exécution, par un groupe terroriste, du ressortissant français Hervé Gourdel, la région de Haute-Kabylie connaît un maillage important mis en place par les éléments de l’ANP. En marge d’une séance plénière à l’APN, le ministre de la Justice, Tayeb Louh, a annoncé l’élimination de l’un des assassins d’Hervé Gourdel. L’un des terroristes auteurs de l’enlèvement, et depuis l’assassinat du touriste français, Hervé Gourdel, a été éliminé par l’Armée nationale populaire (ANP). C’est ce qu’a annoncé le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh. «Il ressort de l’enquête sur l’assassinat du ressortissant français, Hervé Gourdel, que l’un des auteurs de ce meurtre, identifié auparavant, a été éliminé en octobre dernier par les éléments de l’ANP dans le cadre d’une opération antiterroriste», a-t-il déclaré aux journalistes, en marge d’une séance plénière à l’APN, consacrée au vote sur le projet de loi relatif à la création d’un fonds de pension alimentaire pour les femmes divorcées. Le ministre de la Justice, garde des Sceaux rappelle, dans ce sens, que l’enquête ouverte après l’exécution d’Hervé Gourdel a permis l’identification des terroristes auteurs de ce crime. «L’enquête préliminaire dans cette affaire a permis d’identifier un certain nombre de terroristes responsables de l’enlèvement et de l’assassinat du touriste français, parmi lesquels figure le terroriste éliminé par les éléments de l’ANP», affirme-t-il. Tayeb Louh ne donne pas plus de détails sur l’endroit où a été tué ce terroriste, appartenant à un groupe ayant déclaré son allégeance à la nébuleuse Daech. Le ministère de la Défense nationale (MDN), qui communique, ces derniers mois, sur toutes les opérations menées par les éléments de l’ANP, n’avait pas annoncé l’élimination de ce terroriste. Aucun des communiqués rendus publics depuis le mois de septembre dernier n’ont précisé que parmi les terroristes éliminés, notamment dans la région de Lakhdaria (wilaya de Bouira), il y avait un des éléments du groupe ayant exécuté l’otage français. Guide de haute montagne de 55 ans, Hervé Gourdel était arrivé en Algérie le 20 septembre dernier. Il avait été enlevé, rappelons-le, le 21 septembre dans le massif du Djurdjura, à proximité de la station touristique de Tikjda, par un groupe terroriste baptisé Jund Al Khalifa, qui a prêté allégeance à Daech. Ce groupe terroriste avait posté deux vidéos sur internet. Dans la première, il avait adressé un message aux autorités françaises, leur demandant d’arrêter leurs frappes contre Daech en Irak. Dans la seconde, mise en ligne deux jours après, il a diffusé la scène de la décapitation d’Hervé Gourdel.La justice algérienne avait, rappelons-le, lancé des poursuites contre quinze personnes soupçonnées d’avoir participé à l’enlèvement. Elles ont été poursuivies notamment pour «création d’un groupe armé terroriste», «prise d’otage» et «assassinat avec préméditation». Parmi elles, figure Abdelmalek Gouri, dit Khaled Abou Souleïmane, 37 ans, le chef de Jund Al Khilafa.  
image
Size: 0.18 Mb