Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
La fédération internationale des droits de l’homme a appelé, jeudi à Paris, à « une enquête indépendante, impartiale et transparente pour que les auteurs des violations des droits humains puissent rendre compte devant la justice ».   La FIDH, qui s’inquiète « des violences et du recours excessif à l’usage de la force par les forces de l’ordre » rejoint dans son communiqué l’appel des familles Toumi, Malki et Bensaadi qui ont interpellé, mardi dernier, le Premier ministre, l’invitant à se rendre à Touggourt en personne.   Faisant état du dernier bilan des événements, à savoir 3 morts et une cinquantaine de blessés, la FIDH revient sur « l’usage de fusils à pompe et de bombes lacrymogène relaté par des témoins ».   Dans un communiqué rendu public mercredi, les jeunes, notables et familles du quartier Draa El Baroud de Nezla ont également souligné la nécessité pour Abdelmalek Sellal « de constater des ses propres yeux l’ampleur de la tragédie et œuvrer à apaiser les esprits meurtris par l’effusion de sang contre de paisibles manifestants ».