Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
La terre n’a pas cessé de trembler cette semaine. Depuis vendredi, le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag) de Bouzaréah enregistre des secousses et des répliques, dont certaines sont ressenties par les citoyens. La secousse survenue hier à 7h, suivie d’une réplique à 9h, fait suite au séisme de vendredi dont l’épicentre est situé à Hammam Melouane. Le séisme d’hier a pour épicentre la zone de Chebli, toujours au sud d’Alger. Il s’avère, d’après le Craag, que les répliques du tremblement de terre de Hammam Melouane se poursuivent depuis une semaine. Pour le centre scientifique, ces secousses sont «ordinaires», puisque le nord de l’Algérie, se situant sur la plaque africaine, est en éternelle collision avec la plaque eurasienne. Kamel Lammali, chercheur au Craag, confirme : «Ce qu’on peut considérer comme fortes secousses cette semaine émane de deux épicentres différents. Celui de vendredi provient de Hammam Melouane, celui d’aujourd’hui (hier, ndlr) de Chebli.» Le scientifique explique qu’il ne faut pas confondre les répliques du séisme de Hamam Melouane qui se poursuivent jusqu’à présent et celles qui émanent de celui de Chebli. M. Lammali rappelle que le Craag enregistre 80 à 90 secousses par mois, dont l’intensité varie entre 1 et 2,5 sur l’échelle de Richter. Le Centre méditerranéen des séismes indique pour sa part que l’épicentre se trouve à 35 km au sud d’Alger. Dans le détail, on peut noter que les séismes, depuis le 16 décembre jusqu’à la journée d’hier, ont pour épicentre le périmètre Hamam Melouane-Chebli. Sur le site du Craag, les secousses varient entre 3,3 et 4,9, du moins pour celles qui sont ressenties. Le Craag précise toutefois qu’entre les 20 et 23 décembre, trois séismes ont été suivis de moyennes répliques, si l’on utilise le jargon scientifique.  Le lieutenant-colonel Achour, chargé de la communication à la direction générale de la Protection civile, indique que trois citoyens ont été blessés suite au séisme à Bougara, Bouinan et Hamam Melouane.  En matière de précaution, la Protection civile recommande de ne pas fuir précipitamment pendant la secousse, notamment si les citoyens habitent des immeubles. «Rester calme, se réfugier sous une table solide et ne pas se tenir près des fenêtres, éviter de prendre l’ascenseur sont des conseils principaux, même si le plan de précaution contient plusieurs détails», affirme M. Achour. Et d’ajouter : «Les citoyens doivent prendre conscience que l’Algérie se trouve dans une zone à forte sismicité. La discussion sur ce sujet doit prendre place au sein des familles.»