Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Tous les indices indiquent que l’attentat contre Charlie Hebdo a été commandité par Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA).   Paris : De notre correspondant   Le site d’information en ligne The Intercept, propriété du groupe médiatique américain First Look Media, a publié avant-hier « une revendication non officielle des attentats de Paris ». Citant une source yéménite anonyme de l’AQPA, le journaliste Jeremy Scahill affirme qu’« une source au sein de l’AQPA (lui) a fourni une déclaration complète, revendiquant la responsabilité de l’attaque contre les bureaux de Charlie Hebdo à Paris ». Sous le titre « Al Qaeda source : AQAP directed Paris attack » (Source d’Al-Qaïda : Attaque de Paris dirigée par l’AQPA), l’article, consultable en ligne, précise les liens organiques entre les frères Kouachi et ce groupe terroriste basé au Yémen.  « La direction de l’AQPA a dirigé l’opération et choisi soigneusement la cible pour venger l’honneur du prophète (PSL). La France a été ciblée notamment en raison de son rôle évident dans la guerre contre l'islam et les nations opprimées », écrit la source de The Intercept. Avant d’ajouter, tout en faisant référence à Oussama Ben Laden : « l’opération est une conséquence de la persistance dans le blasphème contre les sanctuaires des musulmans ».  Des extraits de cette déclaration en version arabe ont été partagés sur Twitter. D’un autre côté, l’un des prédicateurs d’Al-Qaïda au Yémen, répondant au nom de Harith Al-Nidhari, a publié un message audio louant les attentats de Paris, mais sans les revendiquer. Nous avons visionné cette allocution, de cinq minutes, sur l’un des nombreux sites web de propagande terroriste qui l’ont partagée. « Dieu merci, ton prophète est vengé contre ceux qui l’ont blasphémé (…) Certains fils de la France ont manqué de respect au prophète d’Allah ; et ses soldats leur ont appris le respect et les limites de la liberté d’expression. », s’est-il réjoui. En conclusion, Al-Nidhari a menacé le gouvernement français d’autres attentats : « Français ! Il vaut mieux pour vous de cesser votre guerre contre les musulmans si vous voulez vivre en paix. Si vous voulez encore la guerre, vous l’aurez ». Si la plateforme électronique américaine de surveillance des médias jihadistes, SITE, a affirmé que le message audio est authentique, il ne nous apprend rien de concert sur les commanditaires des attentats de Paris.   Le doute persiste     Au moment de mettre sous presse, on ne sait toujours pas si l’offensive terroriste contre la France est commanditée par Al-Qaïda, par Daech, ou par les deux !? Les canaux de communication officiels de ces deux organisations restent muets. Le personnage d’Al-Nidhari par exemple inspire davantage le doute. Ses prêches sont reprises, à la fois, par des sites internet et des blogs d’Al-Qaïda et de Daech. Il y appelle « les fidèles » à soutenir le projet du Califat islamique. La rivalité supposée entre les deux groupes a-t-elle disparue pour laisser place à une coalition jihadiste ? Cette possibilité peut expliquer la contradiction dans les déclarations aux médias des terroristes de Paris. Les frères Kouachi se revendiquaient d’Al-Qaïda. « Moi, Chérif Kouachi, j'étais envoyé par Al-Qaïda du Yémen »,entend-t-on dans un entretien téléphonique diffusé par la chaîne BFMTV. Il a affirmé être missionné et financé par un certain Anouar Al-Awlaki. Cet ancien imam américain a été l’idéologue d’Al-Qaïda au Yémen, avant qu’il ne soit tué en septembre 2011. Donc après Saïd Kouachi, dont le séjour au Yémen a été confirmé par les autorités françaises, son frère Chérif se serait rendu également au Yémen, éventuellement d’une manière clandestine. Le procureur de Paris a confirmé que plusieurs contacts de Chérif Kouachi au Yémen et en Syrie ont été répertoriés. Comme nous l’avions écrit dans nos éditions précédentes, Boubakeur Al-Hakim, un combattant franco-tunisien de Daech en Syrie, originaire du même quartier que les frères Kouachi au 19ème   arrondissement de Paris, serait resté en contact avec Chérif. Cela nous amène à évoquer l’éventuelle collaboration Daech et Al-Qaïda dans les attentas de Paris, ne serait-ce qu’à la propre initiative des frères Kouachi et Amedy Coulibaly. Ce dernier, selon des messages audio retransmis par BFMTV et RTL, à moins qu’il ait menti, se disait appartenir à l’Etat Islamique (Daech). « On s’est synchronisé (…) Eux (frères Kouachi) c’est Charlie Hebdo, moi les policiers.», a indiqué celui qui a commis deux attentats (Montrouge et Porte de Vincennes). Il aurait bénéficié, selon la justice française, de la complicité de sa femme, Hayat Boumediene. Cette jeune de 26 ans, qui s’est mariée religieusement avec Coulibaly en 2010, est toujours activement recherchée par la police. Même si les autorités françaises pensent qu’elle est partie en Syrie, son arrestation pourrait aider les enquêteurs à élucider cette affaire. Selon François Molins, procureur de Paris, la jeune fanatique était en contact permanent avec l’épouse de Chérif Kouachi, particulièrement par téléphone. Ceci suppose que les époux auraient pu facilement coordonner et préparer leurs actes qui ont meurtri la France depuis le 7 janvier.