Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Le Sofitel Alger a célébré, dimanche dernier, le Nouvel an berbère 2965 dans une ambiance chaleureuse. Les invités ont découvert un pan de la culture berbère à travers son histoire, ses traditions et ses habitudes. Un moment de partage, qui a permis de connaître des pratiques et des rituels. Des morceaux de chansons kabyles ont rythmé la soirée. Des dégustations ont été prévues pour apprécier un bon couscous dans ses différentes déclinaisons.Un défilé de mode a aussi plongé l’assistance dans des moments de magie. Dès l’entrée de l’hôtel, le décor a été planté avec moquette rouge et lampes traditionnelles inspirées de l’Orient. L’accueil était convivial dans un hôtel qui veut séduire. Certains se sont retrouvés sur une terrasse autour d’une pause thé sous une kheïma, préparé à la manière des gens du Sud. Une manière de tisser des liens entre les cultures  ! Le «luxery» affiche ses étoiles. Luc Lamorille, directeur général délégué au Sofitel Alger depuis fin 2012, souhaite la bienvenue aux invités en prononçant tant bien que mal le fameux souhait «Assegas ameggaz». Arezki Touati, DG de l’EGT Centre, était aussi présent. Il nous a affirmé : «C’est une manière d’animer l’hôtel et de se différencier par rapport à la concurrence.»Le contrat de management a permis une montée en gamme certaine. La surprise de la soirée a été cheba Yamina, la reine de la chanson chaouie, qui a chanté en amazigh pour mener les invités au bout de l’enchantement. L’organisation de cette manifestation entre dans le cadre de l’animation de l’hôtel, qui consiste à organiser plusieurs rendez-vous similaires par an, dans le but de promouvoir l’art culinaire national et international avec toute sa richesse et sa diversité.Sofitel propose des hôtels de luxe différents et originaux, alliant le raffinement à la française un savant mélange d’élégance, de savoir-faire et d’art de recevoir et surtout le meilleur de la culture locale.