Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
- Quel est l’état d’esprit des musulmans dans un tel contexte ? Franchement, il y a une psychose qui est en train de s’installer parmi les musulmans. Nous avons tous constaté qu’il y avait beaucoup moins de femmes lors de la dernière prière du vendredi. Dans notre mosquée, la moitié n’est pas venue et c’est le cas dans beaucoup de lieux de culte de la région. Samedi et dimanche, en principe, il y a des cours d’arabe pour les enfants à la mosquée de Lyon, 75% ne sont pas venus et au moins 50% à Villeurbanne étaient absents. C’est une constatation généralisée. Informations prises, c’était en raison des rumeurs circulant par SMS et sur le Net que beaucoup de familles préfèrent garder leurs enfants à la maison et prendre un peu de distance avec la mosquée, en entendant ce qui se passe à droite et à gauche. - Que sont ces rumeurs ? Des SMS indiquent que des skinheads allaient s’attaquer aux musulmans, il y a aussi des courriels malveillants. Après notre rencontre avec le préfet du Rhône, samedi, on a appris que tous ces messages extrêmes sont infondés. - Que disent les autorités publiques face à cela ? L’Etat est conscient et c’est pourquoi un certain nombre de mosquées vont être mises sous protection, dont la Grande Mosquée de Lyon et celle de Villeurbanne. On bénéficiera d’une protection de trois militaires, jour et nuit. Cela devrait être mis en place aujourd’hui. - Les musulmans ont-ils raison de s’inquiéter ? Est-ce un moment qui va passer ? On doit s’inquiéter, car on va passer des moments extrêmement difficiles en tant que Français et en tant que musulmans encore plus, mais il faut continuer à vivre normalement tout en faisant preuve de vigilance. Le problème qui se pose c’est la parution de Charlie Hebdo avec une caricature du Prophète. Les associations musulmanes au niveau national demandent de ne pas réagir. Ensuite, parce qu’il faudra, une fois passé ce formidable temps d’union sacré, en tant que musulmans faire une critique, une autocritique, un examen de conscience, une introspection pour répondre à une seule question finalement : comment on en est arrivé là et comment faire pour lutter efficacement contre tous les manipulateurs, la haine, ces entrepreneurs de la violence qui sont appuyés, malheureusement pour nous, par des réseaux sociaux qui multiplient par cent, mille, par un million le pouvoir de ces manipulateurs ? Il faut revoir notre formation, on parle beaucoup de celle des imams ou des aumôniers, certes, c’est là une nécessité réelle, mais à mes yeux aujourd’hui, la priorité des priorités, ce sont les adolescents qu’on leur a abandonnés et qui sont soumis à cette lecture obscurantiste de l’islam.