Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Une cellule terroriste bénéficiant de la complicité d’autres groupes, activant hors des frontières algériennes, qui prévoyait de mener des attaques sur le territoire national, a été neutralisée dans le Sud par les forces de l’ANP. Les forces de l’ANP ont réussi un véritable coup de filet dans le sud du pays. «Une cellule terroriste, composée de 12 criminels, a été mise hors d’état de nuire durant la première quinzaine du mois de janvier par l’Armée nationale populaire (ANP)», a indiqué le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué rendu public hier. Cette cellule «s’apprêtait à commettre des actes terroristes dans le pays avec la complicité d’autres groupes activant hors des frontières sud du pays», a précisé le MDN, relevant qu’«aucune perte humaine n’a été enregistrée lors de l’appréhension de ces criminels». L’opération a été menée par des détachements relevant des secteurs opérationnels de Ghardaïa, Laghouat et In Amenas (4e Région militaire), en coordination avec les services de sécurité de la région. Le MDN n’a cependant pas donné de détails sur les attentats que s’apprêtait à commettre cette cellule terroriste, qui semble avoir jeté ses tentacules au-delà de la frontière sud. Depuis l’attentat spectaculaire de janvier 2013 contre le complexe gazier de Tiguentourine, à Illizi, l’ANP a renforcé ses positions sur la ligne frontalière, traquant à la fois les terroristes et les contrebandiers, souvent connectés au terrorisme transnational. Le démantèlement de cette cellule renseigne ainsi sur l’existence encore de poches terroristes dans le sud du pays, qui peuvent s’avérer dangereuses pour la sécurité nationale. La mise hors d’état de nuire de cette cellule terroriste intervient quelques semaines après l’élimination, par les troupes spécialisées du Département du renseignement et de la sécurité nationale (DRS), du principal auteur de l’enlèvement du guide de haute montagne français, Hervé Gourdel, le chef du groupe djihadiste Jund Al Khilafah, Abdelmalek Gouri. La situation chaotique en Libye et au Sahel a accru la menace terroriste dans le sud du pays, où la vigilance est de mise.