Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Ali Laskri, membre de l’instance présidentielle du FFS, a fait savoir que son parti avait déjà appelé en 2013 à un dialogue national sur les richesses du sous-sol, dont le gaz de schiste, lors de la rencontre-débat qu’il a animée avec le premier secrétaire, Mohamed Nebbou, au Centre des activités scientifiques et de loisirs de Chlef. Le FFS avait déjà appelé en 2013 à un dialogue national sur les richesses du sous-sol, dont le gaz de schiste», a fait savoir, hier, Ali Laskri, membre de l’instance présidentielle du FFS, lors de la rencontre-débat qu’il a animée avec le premier secrétaire du parti, Mohamed Nebbou, au Centre des activités scientifiques et de loisirs de Chlef. M. Laskri a indiqué que son parti avait organisé, le 31 octobre 2013, une rencontre nationale sur le sujet, en présence d’experts et de responsables du ministère de l’Energie et de Sonatrach. «A l’époque, nous avions insisté sur la nécessité pour les décideurs de dire toute la vérité sur l’exploitation des hydrocarbures, dont le gaz de schiste. Nous pensons que la décision de l’exploration et de l’exploitation de ce type de gaz doit être consensuelle et transparente, dans un processus d’insertion de ces énergies dans le développement socioéconomique du pays», a-t-il souligné, ajoutant que son parti continue de réclamer un dialogue national entre toutes les parties concernées par le gaz de schiste. De son côté, M. Nebbou s’est étalé sur le déroulement de la première phase des contacts avec les partenaires politiques, en prévision de la tenue de la conférence nationale du consensus, les 23 et 24 février, tel que proposé par le FFS. Il s’est réjoui du «large écho qu’a suscité cette initiative» auprès de partis politiques, de personnalités et de la société civile, estimant que d’autres acteurs de la vie politique, constatant «l’engouement croissant pour ce rendez-vous, vont rejoindre les participants». Aït ahmed va bien… Il a réitéré la volonté de sa formation de réunir tous les animateurs de la scène politique nationale autour «d’enjeux communs sans préalable». Profitant du débat avec les citoyens présents à la rencontre d’hier, Ali Laskri a évoque sur l’état de santé du chef historique de ce parti, Hocine Aït Ahmed. «Contrairement à ce qui a été annoncé ici et là, Aït Ahmed va bien, il se repose chez lui et vous transmet ses salutations», a-t-il lancé à l’assistance, avant de fustiger certaines chaînes de télévision privées qui ont «diffusé de fausses informations» sur la santé de Hocine Aït Ahmed.
image
Size: 0.17 Mb