Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
L’audiovisuel sera en débat à partir de demain à Djenane El Mithak, à Alger, à l’occasion d’un séminaire organisé par le ministère de la Communication. Au programme, des conférences et des ateliers. Hervé Bourges évoquera la régulation dans le domaine de l’audiovisuel en s’appuyant sur l’expérience du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) français qu’il a présidé. Marc Janssen abordera le système de régulation des télévisions et radios en Belgique. Le CSA belge a la particularité d’être présidé et coprésidé par des représentants de partis. Marc Janssen, 40 ans, est un militant connu du Parti socialiste (PS) belge. Dans le passé, il a été porte-parole d’Elio Di Rupo, actuel Premier ministre de Belgique et ancien ministre fédéral de l’Economie et des Télécoms. Les spécificités économiques du secteur audiovisuel feront également l’objet de débats à travers une communication de Rachid Zouïmia, enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de l’université de Béjaïa. L’écrivain Badreddine Mili fera, dans une autre intervention, la genèse de la problématique d’ouverture des champs audiovisuels en Algérie. Tahar Bediar, directeur du Centre international de presse (CIP), expliquera, pour sa part, la régulation de l’audiovisuel en droit international. L’universitaire Abdeljalil El Hammoumi fera une intervention sur la réforme de la communication audiovisuelle au Maroc et la dynamique de changement qu’elle a introduite. La nouvelle expérience tunisienne sera également discutée lors de cette rencontre. Achour Feni s’intéressera au statut de l’entreprise audiovisuelle alors que Maher Abderrahmane abordera la réforme des entreprises publiques de l’audiovisuel. Le directeur de l’Ecole nationale supérieure de journalisme et des sciences de l’information d’Alger, Brahim Brahimi, fera une communication intitulée : «Du service public à l’intérêt général». De son côté, Fouad Benhala évoquera l’évolution de la radio et sa place dans le champ audiovisuel actuel alors que Belkacem Mostefaoui fera une analyse critique de la situation du secteur audiovisuel en Algérie. Au programme, figure également trois ateliers sur le droit et la régulation de l’audiovisuel, les technologies de l’audiovisuel ainsi que l’industrie des programmes de télévision et de radio. La conclusion des conférences et des ateliers devrait théoriquement servir de base à la future loi sur l’audiovisuel, le seul texte que le gouvernement n’a pas élaboré dans le package de ce qui est appelé «les réformes politiques» du président Bouteflika, annoncées en 2011.      ...