Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Cet été, à partir du 27 juin, la compagnie aérienne SwissAir volera de nouveau vers l’Algérie et reliera Genève à la capitale algérienne trois fois par semaine. Un événement, après vingt ans d’interruption. Selon nos informations, Lorenzo Stoll, directeur général de SwissAir, fera le déplacement prochainement pour promouvoir l’escale algéroise et célébrer ce retour après vingt ans de coupure de la liaison Alger-Genève. «L’Algérie est une destination à fort potentiel. L’ouverture de la ligne est le résultat d’une demande claire de la part de nos clients, qu’il s’agisse de voyageurs d’affaires ou de loisirs», précise la compagnie. SwissAir proposera une politique tarifaire agressive, avec des billets en classe économique à partir de 90 francs suisses (FS). Du jamais vu sur cette destination. La compagnie helvétique déclare ainsi la guerre à Air Algérie, qui monopolisait jusque-là cette ligne qui coûtait plus de 600 FS aller-retour. Sur le site internet de la compagnie suisse, nous avons testé, à plusieurs reprises, l’offre de la compagnie helvétique pour nous assurer que ce n’est pas une opération de pur marketing. A notre grande surprise, le site de réservation propose un départ depuis Genève le 27 juin 2015, un vol à 57 FS. Et pour un retour le 30 juin, le trajet est facturé 43 FS, toujours en classe économique. Qui dit mieux ? Ou plutôt c’est du jamais vu sur cette desserte. Au final, nous nous sommes retrouvés avec une offre qui coûte la modique somme de 99 FS pour un aller-retour Alger-Genève. Cette offre jamais pratiquée entre l’Europe et l’Algérie risque de faire saliver de nombreux Algériens. Les passagers algériens, jusqu’alors, étaient obligés de subir le monopole de la compagnie Air Algérie qui pratiquait des prix exorbitants, sans parler de l’accueil inhospitalier et du service désastreux. Saignant depuis longtemps le voyageur algérien, Air Algérie est l’une des compagnies qui pratiquent le prix par kilomètre le plus cher au monde. Le vol Genève-Alger est plus onéreux qu’un déplacement long courrier vers l’Amérique ou l’Asie. Ainsi, le prix moyen estival au kilomètre Genève-New York s’élève à 0,04 FS, alors que sur Genève-Alger il coûte plus de 0,40 FS sur Air Algérie. Prestations Le lancement de l’offre à partir de 99 francs aller-retour de la compagnie suisse en saison estivale se répercutera très vite sur Air Algérie. L’avionneur algérien a toujours pratiqué une politique tarifaire loin de toute transparence, avec des billets dont le prix monte en flèche à l’approche de la saison estivale, atteignant parfois les 1000 FS en classe économique. En cassant les prix, SwissAir cible prioritairement les résidents permanents de nationalité algérienne, nombreux dans la région romande et en France. Le transporteur helvétique a prévu également des prestations «premium» pour les banquiers et hommes d’affaires suisses, de plus en plus nombreux à fréquenter l’Afrique en passant par Alger. Avec un trafic annuel de six millions de passagers, l’aéroport d’Alger est desservi par la compagnie aérienne nationale Air Algérie, la compagnie privée Tassili Airlines ainsi que par des compagnies européennes, telles que British Airways, Air France, Lufthansa, Alitalia et Iberia. SwissAir avait cessé ses liaisons aériennes avec Alger le 7 septembre 1994, trois mois avant la prise d’otages perpétrée par le Groupe islamiste armée (GIA) contre les passagers d’un Airbus d’Air France au départ de la capitale algérienne. Les représentants de la filiale de l’avionneur allemand Lufthansa restent pointilleux sur les mesures de sécurité et souhaitent accroître le contrôle des passagers à l’aéroport d’Alger. Et ce, malgré les assurances données par les autorités algériennes quant à la sécurité des biens et des personnes.