Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Le scrutin du jeudi 29 novembre a été un examen qui s’est soldé par "un échec", car il a été entaché de "fraude" et d’"irrégularité", a estimé samedi la secrétaire générale du parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune.   Intervenant au cours d’une conférence de presse, au lendemain de la tenue des élections locales, Mme. Hanoun a affirmé que "durant cette deuxième épreuve (après celle des législatives du 10 mai dernier) la nation a échoué parce que le scrutin a été malheureusement entaché de fraude et d’irrégularités", estimant que les résultats du vote sont "illogiques" et "irréels". Commentant les résultats obtenus par sa formation politique, Mme. Hanoun a indiqué que son parti était "visé pour l’affaiblir" en raison de ses prises de position "courageuses" sur des dossiers socioéconomiques et de souveraineté qui dérangent "certains cercles", sans pour autant les nommer. Le PT a obtenu, selon les résultats préliminaires du scrutin 826 sièges APC/APW avec seulement 3 communes avec une majorité absolue. Le Front de libération nationale (FLN) garde la majorité en obtenant 7.191 sièges dans les Assemblées populaires communales (APC) et 685 sièges aux Assemblées de wilayas (APW). Pour Mme. Hanoun, la fraude a été organisée avec "le vote massif" des corps constitués qui ont été conduits dans les bureaux de vote et le fichier électoral constamment "gonflé" pour qu’ils puissent bénéficier "à un parti ou à des partis qui ne dérangent pas", précisant que le PT a envoyé un rapport détaillé aux services du ministère de l’Intérieur et du Premier ministère à ce sujet. "Le ministre de l’Intérieur a pris l’engagement, avant les élections que les militaires allaient désormais voter dans leur communes de résidence avec des procurations. Mais le jour du vote, ils ont été conduits en masse pour voter. Ainsi le scrutin a été biaisé et les résultats tronqués", a-t-elle déploré. Elle a souligné que des "parties occultes" ont incorporé les militaires, à travers ce vote, dans une "manœuvre malsaine" pour créer entre eux et la population "une confrontation directe" et livrer ainsi le pays à toutes sortes "de pression étrangère qui menace sa stabilité et sa souveraineté". Les résultats des élections, selon elle, ont permis, malheureusement "de confisquer" la volonté populaire pour créer "la désespérance", soulignant que son parti restait déterminé à combattre toutes les pratiques qui "polluent le combat politique" et à barrer la route aux "opportunistes et à l’intrusion des adeptes de l’argent sale" dans la politique. Ainsi, pour elle, il est nécessaire de "redonner la parole" et "la souveraineté" au citoyen pour sortir de "ce désastre", relevant qu’à l’heure actuelle "nous sommes à la croisée des chemins".  ...