Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Le procès du journaliste Mohamed Chergui, prévu hier au tribunal de la Cité Djamel d’Oran, a été reporté au 19 mai prochain, pour des raisons de procédures.  Mohamed Chergui est un ancien journaliste du journal public arabophone El Joumhouria, responsable de la rubrique religieuse, «islamiates». L’année dernière, il s’est fait renvoyer de son journal suite à la publication d’un article que ses rédacteurs en chef ont jugé qu’il portait atteinte au Prophète Mohamed. Pis ! La direction d’El Joumhouria l’a poursuivi en justice pour la publication dudit article. Le 24 février dernier s’est tenu son procès en première instance, Mohamed Chergui a été condamné par défaut à une peine de 3 ans de prison ferme et 200 000 DA d’amende pour «atteinte au Prophète». L’ex-journaliste d’El Joumhouria n’avait fait que reprendre, dans une publication, l’article d’un chercheur européen sur des expressions coraniques. Une publication, somme toute, qui ne méritait pas tant de boucan. Après sa première condamnation, au mois de février dernier, Mohamed Chergui a fait opposition, et des avocats, d’Oran et d’Alger, sont venus à sa rescousse en se constituant en réseau. Par ailleurs, il faut préciser que Mohamed Chergui n’avait même pas reçu de convocation pour assister à son premier procès, de ce fait, la justice ne lui avait pas laissé le temps nécessaire pour préparer sa défense. Cette affaire judiciaire intervient à quelques jours de la célébration du 3 mai, Journée internationale de la liberté de la presse.