Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
A l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant africain, le réseau algérien pour la défense des droits de l’enfant NADA, Algérie Télécom et Salima Souakri (ex-judokate et marraine du projet) ont procédé, hier à Alger, à la signature d’un accord de financement des travaux de réalisation d’un foyer d’accueil destiné à la prise en charge des enfants victimes de maltraitance, en danger ou en risque.  Baptisé Foyer du cœur, le projet sera réalisé dans la forêt de Bouchaoui, à l’ouest d’Alger, et aura une capacité d’accueil de 200 enfants le jour (tous services confondus) et de 100 enfants en accueil temporaire. Le foyer sera composé de plusieurs unités permettant l’accueil et la prise en charge totale ou partielle d’enfants et d’adolescents victimes ou en danger ainsi que leurs familles. Abderrahmane Arar, président du réseau NADA, a déclaré : «Ce projet a été pensé il y a 10 ans. Grâce au soutien d’Algérie Télécom, nous allons enfin pouvoir entamer sa réalisation. Je remercie l’opérateur public pour ce geste fort qui, je le souhaite, sera suivi par celui d’autres donateurs.» Algérie Télécom s’engage à apporter un soutien matériel et logistique à long terme pour la gestion de ce nouveau foyer. Les enfants en danger moral sont en conflit avec leur famille, abandonnés suite à un divorce, en conflit avec la loi, issus de familles kafil suite à un décès ou alors des délinquants. Ils subissent les maltraitances sous toutes leurs formes : violences, brutalités physiques, abandon, négligences et violences sexuelles. Dans ce contexte, il faut rappeler que le numéro vert 3033, lancé en 2008 sur le réseau téléphonique fixe, vise à dénoncer les violences à l’égard des enfants. Les enfants victimes souffrent en silence. Les tabous sont très lourds. Selon des estimations, 80% de ces actes sont enregistrés dans le milieu familial. 50 000 enfants sont maltraités, 10 000 sont violés, 350 000 travaillent de façon permanente, 20 000 sont dans la rue, 15 000 sont présentés devant les tribunaux chaque année et plus de 25% de ces jeunes ont touché à la drogue.   Lors de la signature de cet accord, il a été aussi mentionné le fait de veiller à la protection des enfants des dangers d’internet. L’un des moyens est d’installer le contrôle parental fi@mane d’Algérie Télécom, un logiciel téléchargeable sur PC ou ordinateur portable, qui permet aussi de limiter, pour chaque utilisateur, les horaires et/ou le temps de connexion par jour, ce qui évite l’addiction. Certains entretiennent en effet avec internet une relation de dépendance. Accrochés au monde virtuel, ils se coupent de la vraie vie, s’isolent, perdent leurs amis, négligent leur famille, perdent l’appétit et le sommeil. Les moments les plus forts de leur existence se passent devant l’écran d’un ordinateur.
image
Size: 0.06 Mb