Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Le parc automobile s’est considérablement renouvelé, mais l’âge moyen reste toutefois élevé. Le nombre de véhicules de 20 ans et plus s’élève à 2 677 746 (49,35%), selon les dernières données de l’Office national des statistiques (ONS). Malgré l’interdiction d’importer des véhicules d’occasion adoptée en 2005 et le contrôle technique obligatoire instauré par décret exécutif n°03-223 du 10 juin 2003, le parc ne s’est pas considérablement renouvelé. Le parc national automobile (PNA) comptait 5 425 558 véhicules à fin 2014, en hausse de 5,89% par rapport à l’année précédente. Cette augmentation s’explique par les véhicules neufs immatriculés en 2014, car seules les immatriculations de véhicules neufs confirment leur mise en circulation effective. Il est observé, cependant, que le nombre d’immatriculations de véhicules neufs a diminué passant à 301 722 unités en 2014 contre 314 872 en 2013, soit une baisse de 4,14%. L’essentiel des immatriculations des véhicules neufs opérées en 2014 a été mené au cours du 2e semestre, soit 197 301 véhicules (plus de 65% des véhicules immatriculés en 2014). L’autre constat relevé est qu’une bonne partie des véhicules importés en 2014 n’ont pas été immatriculés au cours de leur année d’importation. En effet, sur les 439 637 véhicules importés l’année dernière, 301 722 ont été immatriculés (68,6%), tandis que le reste (137 915 unités) a été stocké. En 2014, les importations dont reculé de près de 21% par rapport à l’année 2013 durant laquelle 554 269 unités avaient été importées. Par catégorie, le PNA est constitué essentiellement de véhicules de tourisme avec 3 483 047 unités (64,2% de la totalité), de camionnettes avec 1 083 990 (près de 20%), de camions avec 396 277 (7,3%), de tracteurs agricoles avec 146 041 (2,7%), de remorques avec 134 019 (2,47%), d’autocars et autobus avec 82 376 (1,52%), de motos avec 20 380 (0,38%) et de véhicules spéciaux avec 4756 (0,1%). La répartition selon les tranches d’âge des véhicules montre que le nombre des moins de 5 ans atteint 1 253 731 unités (23,11% de la totalité du parc à fin 2014), les 5 à 9 ans 933 006 véhicules (17,2%), les 10 à 14 ans  346 788 (6,4%) et les 15 à 19 ans 214 287 unités (3,95%). L’ONS relève que les cinq wilayas qui comptent le plus grand nombre de véhicules sont Alger avec 1 427 799 unités (26,32% de la totalité), suivie de Blida avec 301 076 (5,55%), d’Oran avec 280 627 (5,17%), de Constantine avec 198 175 (3,65%) et de Tizi Ouzou avec 189 080 (3,45%). L’Algérie dispose ainsi du premier parc du Maghreb et deuxième du continent africain. Les crédits à la consommation ont, pendant un temps, aiguisé cet appétit automobile. Ils ont été supprimés en 2009, lorsque l’Etat a découvert qu’ils profitaient aux puissants et riches lobbies des concessionnaires et si peu à la production nationale. Les professionnels ont constaté en 2014 une chute de la demande et un niveau important de stocks, générés essentiellement par l’orientation des dépenses des ménages vers l’immobilier, particulièrement pour les logements de type location-vente de l’Aadl.  Deuxième facteur qui a pesé dans la balance : le recul des importations de voitures intervient suite aux décisions prises par le gouvernement pour assainir le marché de l’automobile. Pour atteindre ce but, la loi de finances 2014 avait introduit plusieurs mesures, portant notamment sur la limitation de l’importation aux concessionnaires automobiles, l’interdiction pour ces derniers d’importer pour le compte d’autres concessionnaires en dehors de leurs réseaux de distribution et l’obligation d’installer une activité industrielle ou de services dans un délai de trois ans. Selon les spécialistes, cette tendance baissière des importations de  véhicules se poursuivra avec l’entrée en production de la nouvelle usine Renault de Oued Tlelat (Oran). Elle comporte une ligne de production qui va commencer à fabriquer 25 000 véhicules par an dans une première étape. Une deuxième phase d’augmentation à 75 000 véhicules par an est envisagée.