Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Une convention a été signée entre le Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA) et la Fondation euro-arabe des hautes études, installée à Grenade, en Espagne, pour asseoir un partenariat entre les deux institutions autour de la langue et la culture amazighes.    L’accord signé à la Bibliothèque nationale d’Algérie (BN) du Hamma (Alger) par le secrétaire général du HCA, Si El Hachemi Assad, et la secrétaire exécutive de la Fondation, Inmaculada Marrero Rocha, permettra de mettre en place un «partenariat diversifié». «Je suis parti en mission pour honorer une invitation de l’université de Grenade. Et c’est à cette occasion que le contact s’est fait avec la Fondation située dans cette ville qui détient une partie de notre patrimoine. Le travail de cette Fondation concerne en partie l’Algérie. Il est dans l’intérêt de notre pays de se l’approprier. On a décidé de mettre noir sur blanc l’accord. On allait le faire au niveau de la Fondation à Grenade. Mais nous avions préféré le formaliser dans le cadre de notre session de formation ouverte à la BN et à laquelle prennent part des journalistes espagnols. La session de formation des journalistes a commencé avec leurs collègues ibériques», a précisé à El Watan Si El Hachemi Assad, en marge de la cérémonie de signature.   Les deux parties de l’accord s’engagent à concrétiser plusieurs actions : échange de publications et partage d’informations sur les actions menées dans le domaine de la langue et la culture amazighes, publication commune de travaux académiques et de recherche issus en particulier des rencontres organisées conjointement. Il est également envisagé l’utilisation conjointe des archives et ressources numériques et documentaires et l’octroi de bourses de perfectionnement et de recherche pour la participation à des formations et à des séminaires spécialisés. «On a décidé d’un commun accord avec nos partenaires les grandes lignes du partenariat : on veut donner une visibilité à tamazight en dehors de nos frontières, travailler pour récupérer une partie de cette mémoire (manuscrits, documents à traduire, etc.), diffuser le produit culturel en tamazight en Europe à travers la Fondation. Et pourquoi pas sous-titrer un film espagnol en tamazight», a-t-il résumé. Le HCA compte faciliter la participation des chercheurs et journalistes algériens qui travaillent en/sur tamazight aux activités de la Fondation. «Nous allons participer à des rencontres organisées par la Fondation en donnant la possibilité à des universitaires qui nous accompagnent d’y participer. Il s’agit aussi d’offrir des bourses à des journalistes travaillant dans le domaine amazigh», a ajouté M. Assad. La Fondation euro-arabe des hautes études, dont le siège est situé à Grenade, ville d’Andalousie fondée par les Berbères Zirides (1013), a été créée par la résolution du Parlement européen du 30 mars 1984 visant à favoriser des espaces de dialogue et de coopération entres les pays de l’Union européenne (UE) et leurs partenaires de la zone MENA. Les partenaires de la Fondation de ce côté de la Méditerranée sont aussi marocains : un mémorandum a été signé en juin dernier avec l’Institut royal de la culture amazighe (Ircam).