Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
« La lutte contre le terrorisme doit s’inscrire dans le cadre de la légalité internationale et le respect de la souveraineté, de la sécurité et de la stabilité du pays ». Le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a reçu, aujourd’hui dimanche à Alger, le sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires politiques Thomas Shannon. À l’issue de cet entretien , le chef de la diplomatie algérien a indiqué, dans une déclaration à la presse, qu’il s’accorde avec le fonctionnaire américain sur « la nécessité pour les deux pays de trouver une solution pacifique et politique à la crise libyenne et que la lutte contre le terrorisme doit s’inscrire dans le cadre de la légalité internationale et le respect de la souveraineté, de la sécurité et de la stabilité du pays ».  La déclaration de Lamamra survient deux jours après le raid effectué par des drones américains contre un camp d’entraînement de Daesh à Sabrata, à l’ouest de Tripoli. L’intervention militaire américaine a fait réagir le gouvernement libyen -reconnu par la communauté international- qui a dénoncé « une violation flagrante de la souveraineté de l’Etat libyen ». Alger prêche dans le désert libyen Il faut dire que les souhaits émis par Alger pour un règlement pacifique de la crise libyenne n’ont convaincu ni les puissances occidentales, ni certains pays de la région. En plus des Américains qui cherchent, entre autres, à venger leur ambassadeur tué à Benghazi en 2012, l’armée égyptienne a marqué sa présence sur le sol libyen en envoyant ses avions bombarder des positions de Daesh, en février 2015.   L’Algérie et la Tunisie subissent de plein fouet les conséquences de la guerre en Libye. Pour l'Algérie, la frontière avec la Libye (700 km) est devenue, depuis la chute du régime du colonel El Gueddafi, un énorme casse-tête pour l’armée qui s’échine à empêcher le transit des armes et des terroristes vers son territoire.   Pour la Tunisie, cette guerre est devenu un véritable cauchemar. Les attentats terroristes qui ont frappé Tunis ces dernières années sont souvent dirigés à partir de la Libye.    

Source