Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Alors que les prix des hydrocarbures persistent dans la baisse, le président de la République rassure sur la capacité de l’Algérie à y faire face. L’Algérie est en mesure de faire face à l’effondrement des prix des hydrocarbures sur le marché international, rassure le président de la République, M.Abdelaziz Bouteflika dans un message qu’il a adressé mercredi à l’occasion de  la célébration du 60e anniversaire  de la création de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et du 45e  anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures.Il a assuré dans son message que l’Algérie a ultérieurement pris toutes les mesures capables de la prémunir des effets de cette crise. « Conscients de l'instabilité cyclique du marché international des hydrocarbures,  nous avons procédé, outre la forte dynamique insufflée au développement socio-économique  dans le cadre d'un véritable sursaut national, au remboursement anticipé de  la dette extérieure et cessé le recours à l'endettement. Dans le même temps  nous avons mis en place un dispositif prudentiel à travers la création d'un  fonds de régulation des recettes » peut on lire dans ce message reprit par APS. Et d’ajouter « c'est grâce à cette démarche que nous sommes, à l'heure actuelle,  en mesure de faire face à l'effondrement des prix du pétrole qui ont chuté de  prés de 70% en moins de deux ans ». Lesquelles mesures ont permis, ajoute M.Bouteflika  « de soutenir la dynamique  de création d'emplois, à maintenir le taux de chômage à un niveau acceptable,  à poursuivre la réalisation des programmes d'investissement et à réduire progressivement  la facture d'importation ». Le président de la République qui estime avoir promulguer de  nombreux textes législatifs favorables à l'investissement productif et créateur d'emplois  et au renforcement des capacités économiques hors hydrocarbures en appelle  à l’implication des travailleurs pour mettre en valeur les potentialités économiques du pays, tout secteurs confondus.

Source