Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a déclaré, hier à Alger, que le système éducatif devrait amorcer une «phase de qualité» lors de la rentrée scolaire 2016-2017, qui sera marquée par l’introduction  de nouveaux programmes pédagogiques et l’élaboration de nouveaux ouvrages scolaires. Des procédés de deuxième génération, de nouveaux manuels scolaires pour la première année moyenne et un ouvrage unique pour les première et deuxième années primaires seront lancés dans le cadre de la réforme et de l’amélioration de l’école engagée depuis 2003, a précisé Mme Benghebrit lors d’une rencontre consacrée à la présentation du bilan sur le programme national de formation et les préparatifs des programmes éducatifs de deuxième génération. La commission nationale des programmes, a poursuivi la ministre,  avait mis en place un schéma national pour la formation d’inspecteurs au niveau national au profit de 500 personnes depuis 2015. La formation profitera aussi aux «enseignants et administrateurs concernés par la refonte des programmes avant la prochaine rentrée  scolaire», a indiqué Mme Benghebrit, rappelant qu’il s’agit des enseignants de première et deuxième années primaires, ceux de la première année moyenne ainsi que les directeurs d’établissement scolaire (primaire et moyen). Qualifiant de «bond qualitatif» l’introduction des programmes de deuxième génération, la première responsable du secteur a souligné la nécessité de connaître le degré de disponibilité de toutes les parties concernées à apporter ces changements dans les méthodes et les mesures y afférentes. Les programmes actuels élaborés en 2003, soit avant le promulgation de la loi d’orientation sur l’éducation en 2008, «n’ont pas été élaborés dans les meilleures conditions», en raison de l’absence d’un document, à l’époque, définissant les orientations de la réforme concernant les différents paliers. Outre l’absence d’«un guide méthodologique et référentiel» mis à la disposition des concepteurs de programmes, la ministre a relevé un déficit en formation des acteurs dans le système éducatif, notamment les responsables d’établissement scolaire. S’agissant de la conception des programmes de deuxième génération, Mme Benghebrit a fait savoir que des «textes réglementaires relatifs à cette opération seront mis en place en sus de l’élaboration d’un plan de communication et l’installation d’un organe de suivi au niveau central». Les programmes pédagogiques de deuxième génération contribueront au façonnement du modèle du «citoyen de demain» à travers l’adoption d’une approche globale loin du travail de mémorisation. Appelant à tenir compte du vécu social lors de l’élaboration des programmes, notamment lorsqu’il s’agit du phénomène de la violence, de l’enlèvement, de la santé, le sens de la citoyenneté et la protection du patrimoine culturel, la ministre a expliqué que tous ces facteurs ont amené le ministère à repenser les programmes afin qu’ils soient en conformité avec la loi d’orientation sur l’éducation nationale. Elle a, à cette occasion, invité les participants à  mettre sur pied un plan d’action pour garantir le succès de l’opération d’élaboration des programmes et nouveaux ouvrages qui entreront en vigueur en septembre 2016, tout en arrêtant un calendrier précis pour son exécution.  

Source