Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
L'état de santé des prisonniers  sahraouis Taha Daoudi et Ghali Bouhala, détenus respectivement dans les prisons marocaines de Guelmim et d'Ait Melloul, s'est considérablement détérioré, rapporte  dimanche l'agence de presse sahraouie (SPS). Selon la même source qui cite le ministère des communautés et des affaires des territoires occupés, le prisonnier Taha Daoudi "souffrait de graves  complications avant d'être transféré à trois reprises à l'hôpital". Son état  de santé demeure critique, a ajouté SPS.  La famille du détenu a indiqué, par la voix de son père, être préoccupée  par la détérioration de l'état de santé de Taha suite à "des violences corporelles  et de sévices".  Les mêmes craintes ont été exprimées par la famille de Ghali Bouhala,  privé "depuis plus d'un mois de soins médicaux" et souffrant de "maux de tête  et de douleurs thoraciques atroces". Les craintes des familles se sont accentuées après la mort "de quatre  détenus en raison de la négligence et du mauvais traitement", précise la même  source.  Taha Daoudi est l'un des six prisonniers politiques sahraouis arrêtés  arbitrairement le 8 août et devant comparaître lundi pour la troisième fois  devant le tribunal de première instance de Guelmim. Le prisonnier Ghali Bouhala, âgé de 25 ans, il a été, quant à lui, arrêté  le 31 juillet 2011 à El-ayoune occupée et condamné à trois ans de prison ferme....