Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Le DG des douanes algériennes, Mohamed Abdou Bouderbala, a déclaré aujourd’hui, lundi 14 avril, lors de sa visite de travail à Bouira, que l’assise juridique de la lutte contre la contrefaçon n’est pas assez forte pour cerner ce phénomène qui prend de l’ampleur.   Des millions de produits contrefaits sont sur le marché et ils peuvent nuire considérablement à la santé du consommateur. Dans ce contexte, le DG des douanes algériennes explique que « La lutte contre la contrefaçon est prise en charge sur le plan douanier en Algérie par la mise en place de  quelques dispositions dans la loi de finance, intégrées il y a 03 ans de cela ». Cependant, M Bouderbala reconnaît que la lutte contre ce phénomène « nécessite la collaboration de tous les secteurs et administrations. »   Pour remédier à cette faille, « Un comité interministériel a été créé récemment et qui aura pour tâche d’élaborer  une loi pour mieux lutter et cerner la contrefaçon. », dira-t-il.   Par ailleurs, selon ce même responsable, de nombreux accords ont été signés avec les titulaires des grandes marques mondiales qui doivent signaler les produits contrefaits. « Nous voulons élargir ces accords et conventions, mais cela viendra avec la loi qui va déterminer ce que c’est la contrefaçon, les produits imités, commerce, de l’industrie, des laboratoires d’analyse… »