Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Hillary Clinton a révélé, dans son ouvrage Hard Choices, avoir fait du lobbying auprès du président Abdelaziz Bouteflika en faveur de la compagnie américaine General Electric (GE). Cette révélation est contenue dans la sixième et dernière section du livre, qui vient d’être édité aux Etats-Unis. L’ancienne secrétaire d’Etat américaine dévoile les coulisses de son intervention en faveur de ce géant américain. Elle affirme qu’après la rencontre avec Abdelaziz Bouteflika en octobre 2012 à Alger, elle était «optimiste» pour GE et que «moins d’une année après, elle l’a fait». Cette intervention a permis à General Electric d’annoncer, en 2013, la signature de l’une des plus grosses commandes de son histoire avec la SPE, une filiale de l’entreprise publique de gaz et d’électricité, Sonelgaz. Cette société avait acheté neuf centrales électriques au groupe américain. Le contrat s’élevait à 2,7 milliards de dollars. Ces équipements doivent permettre, à eux seuls, à l’Algérie d’accroître sa capacité de production d’électricité de 70%. Hillary Clinton a entamé un véritable marathon médiatique pour la promotion de son ouvrage pour lequel elle aurait touché plus de 14 millions de dollars de la part de son éditeur. Interviews, discours, dédicaces : si ce n’est pas officiellement un départ en campagne présidentielle, reste que la tournée qu’entame cette semaine Hillary Clinton ressemble à s’y méprendre au prélude à une candidature à la Maison-Blanche. Hard Choices est consacré exclusivement aux «décisions difficiles» diplomatiques auxquelles Hillary Clinton fut associée de 2009 à 2013, que ce soit sur le Moyen-Orient, l’Iran, le Printemps arabe ou la Russie.