Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, n’a pas exclu, ce vendredi, l’éventualité de l’implication du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) dans l’enlèvement et l’assassinat du touriste français, Hervé Gourdel, commandités, selon elle, de l’étranger. «L’assassinat du ressortissant français a été utilisé pour pousser l’Algérie à participer aux crimes, dans une tentative de remettre en cause ses décisions souveraines et d’attenter à son intégrité territoriale», a-t-elle déclaré vendredi, à l’ouverture des travaux de l’organisation des jeunes du parti. La patronne du PT a-t-elle la preuve de l’implication de ce mouvement dans l’assassinat du touriste français ? Contacté pour obtenir plus de détails, Ramdane Taazibt a d’abord précisé que le PT «n’a aucune dent contre le MAK», mais «n’a jamais partagé et ne partagera nullement le projet de morcellement» de l’Algérie que le MAK veut, selon lui, mettre en œuvre. Selon Taazibt, Mme Hanoune n’a pas accusé le MAK d’être derrière l’enlèvement et l’assassinat d’Hervé Gourdel, mais s’est interrogée : «Nous ne détenons pas de preuve pour accuser le MAK, seulement nous avons fait une lecture politique à la suite du communiqué rendu public, le jour même de l’enlèvement, par le MAK, appelant à une intervention étrangère tout en demandant aux Occidentaux de compter sur lui dans la lutte contre Daech.» «Daech, une organisation créée par les Américains et qui n’existe pas en Algérie», explique Taazibt, qui exhibe le communiqué du MAK comparant la Kabylie au Kurdistan. Le communiqué en question énonce qu’«est venu le temps de rendre aux peuples niés leur droit à la vie. A l’instar des Kurdes bâillonnés par l’Occident depuis plus d’un demi-siècle, qui sont devenus aujourd’hui la seule force alliée de ce même Occident contre la menace djihadiste, les Kabyles vont bientôt lui montrer, eux aussi, qu’ils sont un peuple d’honneur et de valeur et qu’il est nécessaire, en retour, qu’ils accèdent au droit légitime à la liberté». Ces déclarations, de l’avis de Taazibt, sonnent comme «une offre de services»… Réagissant à ces déclarations, Hocine Azem, cadre du MAK, n’a pas été tendre avec la première responsable du PT : «Tout d’abord, il faut savoir que les propos de cette porte-parole du régime, qui n’en est pas à sa première bourde contre la Kabylie, participent beaucoup plus du domaine de l’ubuesque et du grotesque que du politique.» M. Azem souligne, en outre, que le MAK est «d’essence pacifique et ne peut que condamner énergiquement l’enlèvement et l’exécution d’Hervé Gourdel». «Hanoune fait de la sous-traitance au profit du régime» Jugeant les propos de Louisa Hanoune «exécrables», notre interlocuteur ajoute que la première responsable du PT «est une alliée du régime et de l’islamisme depuis Sant’Egidio jusqu’à la loi sur la concorde civile». En s’attaquant au MAK, ajoute en substance notre interlocuteur, elle quémande un peu plus de sièges dans le quota des strapontins électoraux en vue des prochaines échéances électorales pour son entreprise partisane. «Elle fait finalement de la sous-traitance au profit d’un régime aux abois et revanchard envers la Kabylie», a conclu M. Azem.