Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Les manifestations des éléments des forces de police devant le siège de la Présidence font réagir la classe politique. Dans un communiqué, le mouvement Ennahda estime que «la course au pouvoir, qui a lieu en dehors de la légitimité populaire et qui enfreint la Constitution et le droit, sont des facteurs aggravant de la crise que connaît le pays». Ennahda s’oppose à toutes récupérations politiques des derniers événements et lance un appel à la classe politique pour qu’elle prenne «ces responsabilités afin d’éviter toute dérive au moment où le pays connaît une grave crise». Pour sa part, le bureau politique du mouvement El Islah dans un communiqué, s’est dit préoccupé par la situation actuelle que traverse le pays et par la «paralysie qui touche les institutions de l’Etat». Si le parti de Djahid Younsi juge légitime les revendications des policiers, il condamne l’action menée par les services de l’Etat pour empêcher les partis politiques d’agir et de se faire entendre. En outre le mouvement El Islah dénonce la campagne menée par les autorités à l’encontre de la presse libre.