Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Un franc-maçon est soupçonné de « manipulation » anti-islam : Valls le célèbre Islamophobie décomplexée. Lundi soir, le Premier ministre a rendu hommage à Samuel Mayol, franç-maçon du Grand Orient, lauréat du "prix national de la laïcité" et enseignant soupçonné par sa hiérarchie d'avoir introduit des tapis de prière à l'IUT de Saint-Denis pour faire croire à un danger islamiste.

Lundi 26 octobre, Panamza soulignait le grand écart du jour de Manuel Valls : draguer les musulmans le matin et les islamophobes le soir. Plus exactement, les membres et sympathisants du "Comité laïcité république", groupe para-maçonnique fondé par Pierre Bergé.

Surprise, surprise : qui fut, hormis le Premier ministre, la star d'une soirée digne d'un film-catastrophe sur le mode "La laïcité est assaillie de toutes parts "?

Un certain Samuel Mayol, directeur de l'IUT de Saint-Denis, venu chercher son " prix national de la laïcité" .

 

 

L'homme est une vedette pour le microcosme parisien de l'islamophobie : depuis deux ans, il affirme être l'objet de menaces de mort pour s'être affronté à l'intégrisme musulman qui sévirait dans son établissement.

Problème : le lundi 19 octobre, Le Parisien révélait qu'une main courante avait été déposée par la direction de l'université Paris 13 (dont dépend l'IUT). Extraits: 

Samuel Mayol est soupçonné de manipulation après la découverte dans le local d'une association étudiante musulmane de tapis de prière qu'il pourrait avoir lui-même introduits.

Le directeur de l'IUT pourrait avoir réalisé cette manipulation pour faire croire à des dérives communautaristes dans son établissement.

Selon le texte de la main courante consulté par l'AFP, l'université soupçonne Samuel Mayol d'avoir lui-même placé une vingtaine de ces tapis dans le local le 6 octobre dernier, et ce pour accréditer la thèse de dérives communautaristes et en faire porter la responsabilité aux deux enseignants.

La direction de Paris 13 a conduit une enquête interne, s'appuyant sur l'exploitation des données du lecteur de badge qui commande l'ouverture de la porte du local, des images de la vidéo-surveillance des couloirs de l'IUT et sur le recueil de plusieurs témoignages internes. Sur ces images que l'AFP a pu visionner, on voit Samuel Mayol entrer dans le local avec une sacoche rouge en bandoulière et tenant à la main un sac blanc et en ressortir avec sa seule sacoche rouge en bandoulière. «Je démens totalement avoir mis quoi que ce soit dans le local de L'Ouverture», a réagi Samuel Mayol, se disant victime d'une «manipulation abjecte».

Bref : Samuel Mayol est au coeur d'une affaire peut-être complexe mais qui n'est pas encore tranchée à ce jour.

Et qui n'a pas attendu les conclusions de l'enquête judiciaire pour lui rendre un hommage appuyé? 
image

Manuel Valls, of course.

 

 

Le point commun entre les deux hommes?

Leur connexion avec l'influente obédience maçonnique du Grand Orient de France, autrefois dirigée par Alain Bauer (et dont on retrouve d'ailleurs plusieurs protagonistes dans la sombre affaire Charlie  -notamment dans son volet Fredou).

Mayol est un frère actuellement initié tandis que Valls fut membre du GO de 1989 à 2005.

Enfin, cet article ne serait pas complet sans la mention de l'identité significative de l'homme qui assure la défense judiciaire de Mayol : Richard Malka, avocat de Charlie Hebdo, Clearstream, Valls (contre Dieudonné)Jeannette Bougrab ainsi que du milliardaire franco-israélien Beny Steinmeitz (par ailleurs mécène de l'armée israélienne).
image

Décidément, le monde (celui de la nébuleuse sionisto-islamophobe) est petit.
HICHAM HAMZA

Cet article vous a intéressé?

Soutenez le journalisme d'investigation  de Panamza, la gazette de l'info subversive ! 

Rejoignez les followers de Facebook  /Twitter /Youtube  

ET contribuez personnellement  au développement fulgurant du site : faites un don ici pour consolider ce média indépendant !


Alter Info l'Information Alternative