Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
La France est exsangue. Financièrement, culturellement et moralement. Conséquence directe d'un travail de sape entrepris par cette maléfique hybris néoconservatrice qui l'a vendue au rabais sur le trottoir de guerre des civilisations. La condamnant de ce fait à subir cette terrible némésis terroriste qui vient juste de commencer.
L'hybris néoconservatrice est pire que la némésis terroriste. Quinze ans seulement après le 11 septembre 2001, la France se trouve seule en première ligne en prise avec le terrorisme international. Attentats et tentatives se succèdent et se ressemblent. Et sauf miracle, elle risque bien de se trouver une fois de plus endeuillée et meurtrie dans sa chair et sur son territoire. Eventuellement avec une ampleur encore plus terrifiante.
Car qu'elles soient du Moyen-Orient ou du Sahel, toutes les organisations islamistes considèrent désormais la patrie jacobine sa cible première. Beaucoup plus devant l’Amérique, l'Europe, la Russie ou la Chine.
Comment expliquer alors ce triste revirement notamment quand il s'agit de ces mouvements islamistes issus de l'Irak ou de la Syrie. Pays dont les populations furent pourtant largement favorables à la France pour son engagement politique contre la guerre de l'Irak en 2003 ou pour le départ de l’assassin Bachar de Syrie. Or, justement, il n'en reste plus rien.
Et pour cause. Un grand travail de sape fut entrepris entre temps afin de dilapider tout cet historique capital sympathie dont jouissait depuis longtemps la France dans la région.
Et cela a commencé avec l’accession de Nicolas Sarkozy au pouvoir emporté par la vague néoconservatrice qui, depuis, s'est emparée de tout le pays Cette vague scélérate a en effet projeté délibérément la France dans une guerre qui n'est pas la sienne. Pour le compte des intérêts inavouables. Et en hydre diabolique, ses têtes multiples se sont bien partagées leur sale besogne.
Diplomatiquement d'abord quand la jeune ministre Rama Yade [1] sillonna la planète à la rencontre de tous les islamophobes du monde afin de leur assurer la protection et l’amitié de la France. De Tesleema Nasreen à Ayan Hisri Ali [2] en passant par Robert Redeker, du moment en effet que vous êtes en bisbille réelle ou supposée avec l'islam, la France est votre ami et protecteur.
Médiatiquement ensuite quand la médiocratie parisienne s'est liguée, toutes légions confondues, derrière Charlie Hebdo au nom d'une chimérique et mensongère Liberté d'expression. Tandis que tout le monde sait que le journal est depuis longtemps détourné par une embusquée hybris néoconservatrice et sioniste.
Qui, fidèlement aux injonctions de l’extrême droite israélienne, s’ingénie, non sans succès d'ailleurs, dans l'art de fourvoyer la France dans les voies rapides de la déchirure. Et c'est ainsi que, bon gré mal gré, une pléiade de citoyens incrédules s'est trouvée embarquée en commando suicide dans une bataille sans issue.
Armés de leur crayon et de leur insouciance, l'hybris maléfique les a amenés, yeux bandés et mains liées, sur un un terrain de guerre duquel, comme en toute exécution en bonne et due forme, ils n'en peuvent s’échapper.
Or, à ne pas en douter, ce sang sans rédemption sèmera les germes d'une guerre future. Le but final de ces bourreaux aux larmes de crocodile abondantes.
Vient finalement l'apothéose qui met en connexion le culturel, le philosophique, le journalistique et le politique. Apothéose pour laquelle tous les serpents sortirent enfin du bois. Sans retenu, ni faux semblant. Ils appellent clairement au transfert, aux meurtres, à l’apartheid et aux déchéances tous azimuts. Quoi qu'il en soit la France est aujourd’hui exsangue. Financièrement, politiquement, culturellement ou moralement.
Captive de surcroît de ces proxénètes de malheur qui l'ont vendue au rabais sur le trottoir de guerre des civilisations. Guerre pourtant pour laquelle elle n'est ni préparée, ni outillée.
Et surtout que le pire est devant elle tant les ennemis sont multiples et redoutables. Bien que les pires d'entre eux sont déjà au commande. Signe indéniable que l'hybris a gagné condamnant de ce fait la France à subir une mortelle némésis terroriste. Le reste, hélas, n'est qu'une question de temps.
[1]http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/01/03/01016-20090103ARTFIG00146-taslima-nasreen-bientot-logee-par-la-mairie-de-paris-.php
[2]http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/02/11/menacee-pour-ses-critiques-de-l-islam-radical-ayaan-hirsi-ali-demande-la-nationalite-francaise_1009699_3214.html
 

Alter Info l'Information Alternative