Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La comédienne, chanteuse, peintre... Amenda Lear, qui était sur le plateau du magazine "20h30 le dimanche" (replay) [1](Facebook, Twitter, #20h30LD), animé en direct par Laurent Delahousse, vient de publier Délires (Cherche midi) et montre régulièrement ses toiles au public dans des galeries et des expositions. [2][3][4]

Mais qui est Amanda Lear ? Une artiste, une star…, oui, mais d’où vient-elle ? Née pour certains en 1939, et pour d’autres en 1941, 1946 ou encore 1950. Quant à son lieu de naissance ? Quelque part en Asie… Et c’est à Londres que le monde la découvre. Sa silhouette appelle les défilés dans un "Swinging London" fait de stars de la pop et d’artistes en vogue : Lennon, Warhol, Bowie…

Egérie, mannequin, diva du disco, créatrice...

C’est à Paris qu’Amanda Lear fait une rencontre décisive : Salvador Dali. Elle sera la muse du peintre pendant quinze ans. Elle inspire aussi les couturiers : Paco Rabanne sera le premier d’une longue série, avant Smalto ou Jean-Paul Gaultier. Les années 70/8O la propulse diva du disco : elle vend plus de 25 millions de disques.

Après avoir été égérie, Amanda Lear devient créatrice, peintre. Sa source d’inspiration est la Provence, sa lumière et ses couleurs. Une artiste à part entière qui n’oublie pas les mots de son ancien pygmalion Salvador Dali : "Les femmes n’ont pas de talent." Pour elle alors, "c’est presque un défi". Et puis aussi, elle monte encore et toujours sur scène pour épater son public au théâtre.

> Un portrait signé Nathalie Hayter.

Lire la suite sur Franceinfo
[5]