Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Alors que Carlos Ghosn devrait rester en garde à vue au Japon au moins jusqu'au 14 avril, son avocat a pris la parole sur notre antenne dimanche soir, pour dénoncer "une nouvelle arrestation pas nécessaire" et une procédure "pas juste".

Arrêté "comme un terroriste"

François Zimeray est d'abord revenu sur la nouvelle interpellation de Carlos Ghosn jeudi matin à son domicile de Tokyo, où il se trouvait en liberté très surveillée:

"Cette nouvelle arrestation n'était pas nécessaire. Carlos Ghosn avait offert toutes les garanties de représentation qu'on avait exigées de lui. Une caution considérable, des accès surveillés, des communications filtrées, des passeports confisqués", énonce-t-il avant de dénoncer les conditions de l'arrestation: 

Il a été arrêté "le matin comme un terroriste, comme s'il avait été lourdement armé, alors qu'il était à la disposition totale de la justice japonaise,cette justice qui l'a déjà interrogé 108 jours (...) Pourquoi débarquer à 5 heures, à 20 et aller jusqu'aux toilettes de son épouse ? Et confisquer des documents confidentiels qui contiennent notamment les correspondances avec les avocats et constitue donc une violation d'un principe fondamental", s'insurge l'avocat de la famille Gohsn.

Justice de l'otage

Une arrestation qui a "une dimension vexatoire, on voulait l'humilier, on avait prévenu la presse tout cela qui fait que le procès n'est...

Lire la suite sur BFMTV.com
[1]