Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

SÉCURITÉ ROUTIÈRE - Douze personnes ont été arrêtées pour conduite dangereuse dans les villes de Casablanca, Fès, Kénitra et Salé, du 28 au 31 mai, indique ce samedi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Ces arrestations ont été effectuées dans le cadre d’opérations sécuritaires menées en vue de détecter des chauffards qui simulaient des “rallyes” sur la route, précise le communiqué de la DGSN. 

Arrêtées pour conduite dangereuse, refus d’obtempérer, outrage à des policiers dans l’exercice de leurs fonctions, possession d’armes blanches sans autorisation et conduite dans des états anormaux en raison de consommation de drogue, les personnes appréhendées ont été placées en garde à vue à la demande des parquets compétents en vue de les soumettre aux enquêtes judiciaires nécessaires, poursuit la même source.

عمليات أمنية مكثفة ضد مستعملي الطريق الذين يقومون بسياقات استعراضية خطيرة، تحاكي بشكل معيب سباقات « الرالي Rallye ».
حصيلة أربعة أيام هي الاحتفاظ ب 12 سائقا متهورا تحت الحراسة النظرية، وتحرير 415 محضر مخالفة مرورية، وإيداع 192 مركبة بالمحجز البلدي. pic.twitter.com/fxR31JDPbH

— DGSN MAROC (@DGSN_MAROC) June 1, 2019

Les opérations sécuritaires menées lors de la même période ont abouti...

Lire la suite

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

MIGRATION - Coup de filet, annonce la Guardia Civil. Quatre bandes criminelles ayant organisé la migrations de mineurs du Maroc vers l’Espagne ont été démantelées. Au total 16 personnes, toutes de nationalités marocaines, ont été arrêtées, poursuit la même source. Les mis en cause vivent dans différentes municipalités de Cadix et de Séville.   

Certains des migrants mineurs provenaient par ailleurs du centre d’accueil à Gibraltar. Les mineurs étaient incités à voyager à bord de pateras et de bateaux pneumatiques affrétés par les dirigeants de ce réseau, et, pour certains d’entre eux, de se cacher dans des bus ou des camions.

“Au moment de rejoindre la péninsule, ces organisations contactaient les mineurs ou leurs familles, et convenaient d’un prix - entre 600 et 800 euros - pour les acheminer vers des villes comme Barcelone, Bilbao ou Valence. En attendant le paiement, les mineurs étaient retenus dans des logements gérés par l’organisation à Cadix et Séville”, détaille la Guardia Civil.

Les enquêtes sur l’un de ces groupes ont commencé à la fin de l’année dernière, dans un centre d’accueil pour mineurs de la province de Séville, lorsque la Guardia Civil a constaté la fugue de...

Lire la suite

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

TRAFIC DE DROGUE - Les éléments de la sûreté nationale opérant dans la zone du port Tanger-Med ont mis en échec, samedi, une opération de trafic d’une grande quantité d’ecstasy dissimulée à bord d’un camion de transport international en provenance de l’Europe, rapporte un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Une opération menée en étroite collaboration avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), précise la même source.

À l’aide de chiens policiers renifleurs, les opérations de fouille ont permis de saisir 568.000 comprimés d’ecstasy, dissimulés à l’intérieur des pneus de secours d’un camion de transport international immatriculé au Maroc, en provenance du port d’Algésiras, en Espagne.

أمن ميناء طنجة المتوسط:
حجز 568.000 قرص من مخدر الاكستازي على متن شاحنة للنقل الدولي كانت قادمة من ميناء الجزيرة الخضراء.
عملية نوعية جديدة تباشرها المصالح الأمنية المغربية، في معرض مكافحتها الناجعة ضد المخدرات والمؤثرات العقلية. pic.twitter.com/gN26Khwcqe

— DGSN MAROC (@DGSN_MAROC) June 1, 2019

Les recherches et investigations préliminaires ont permis d’arrêter le chauffeur du camion et son assistant, âgés respectivement de 48 et 26 ans, souligne la DGSN, ajoutant...

Lire la suite

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

TERRORISME - Un homme d’origine marocaine et naturalisé français, condamné pour avoir voulu rejoindre des jihadistes en Afghanistan, s’est vu retirer sa nationalité française, a indiqué le Journal officiel cette semaine.

Mohamed el Hafiani, 36 ans, avait été condamné en 2014 à cinq années de prison pour avoir voulu rejoindre des jihadistes en Afghanistan. Il avait été arrêté au Pakistan en 2012 en compagnie de deux autres Français, et renvoyé en France un an plus tard.

Lors de leur interpellation, les trois hommes étaient accompagnés de Naamen Meziche, un Franco-algérien considéré comme un cadre historique d’Al-Qaïda, et condamné en 2018 à 14 ans de réclusion pour “association de malfaiteurs terroriste criminelle”.

Des motifs spécifiques pour une déchéance de nationalité 

La déchéance de nationalité est possible pour les individu ayant “acquis la qualité de Français”, et uniquement pour des motifs spécifiques, notamment avoir été condamné pour trahison ou terrorisme. Dans ces cas, la déchéance n’est encourue que si les faits reprochés se sont produits dans un délai de quinze ans après l’acquisition de la nationalité.

Entre 1996 et 2016, seules 13 déchéances de nationalité ont été prononcées pour terrorisme, dont cinq en 2015, selon...

Lire la suite