Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Chassez le naturel, il revient au galop ! Aminatou Haidar qui s’active désespérément à vouloir se donner  une image de militante des droits de l’Homme, vient de dévoiler son vrai visage en proférant des menaces d’actes terroristes contre le Maroc devant des députés espagnols. C’est grave ! Au moment où la communauté internationale condamne les actes terroristes et djihadistes dans la région et s’active à intervenir militairement pour  déraciner les fiefs du terrorisme au Sahel et où les Nations unies s’inquiètent des événements dangereux dans la région et alors que Christopher Ross, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU  pour le Sahara, entame sa tournée pour la recherche d’une solution pacifique, urgente et durable, l’activiste séparatiste lance un appel aux jeunes Sahraouis les exhortant à mener des actions armées qui feraient des morts parmi les militaires et les civils et entraîneraient destruction et déstabilisation dans la région.
Invitée, mercredi 20 mars, au Congrès des députés espagnols, Aminatou Haidar, se présentant comme activiste pacifiste,  a développé devant les députés espagnols un discours terroriste qui incite purement et simplement à la violence et à la destruction contre un pays  menaçant ainsi sa sécurité. Le prétexte de l’usage de la violence pour Aminatou est futile. Seules les actions terroristes peuvent attirer, soutient-elle, l’attention de la communauté internationale. C’est le même discours fait de haine et de violence prôné par les terroristes partout dans le monde et qui est loin d’être humaniste.
Mais la nouveauté chez Aminatou, c’est qu’elle   se donne le droit de commettre des barbaries au nom des droits de l’Homme. Pire encore, ces menaces qui ne sont pas les premières, d’ailleurs, de la part des activistes pro-Polisario ont été faites dans la capitale espagnole devant des représentants du peuple espagnol. Et il est du devoir de la diplomatie marocaine et des associations des droits de l’Homme nationales et internationales de condamner ce discours haineux qui  corrobore les évènements au Mali, d’autant que des éléments du Polisario combattent aux côtés des terroristes d’AQMI et du Mujao.
Dans un entretien avec «Libé», Habib El Malki  affirmait récemment : « Ce qui se passe au Sahel et au Mali avec toutes ses implications géopolitiques doit provoquer une remise en cause totale du positionnement des pays riverains qui sont menacés à terme en tant qu’Etats dans leurs existences et leurs souverainetés respectives. L’Algérie reste une cible privilégiée dans ce sens». L’Algérie des généraux et l’Espagne devraient être les premiers inquiétés par ces menaces car si instabilité il y a, elle touchera toute la région.
...