Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Fouad Douiri est un ministre moins stressé que les autres. Ce témoignage pèsera désormais de tout son poids sur la carrière de  ce responsable gouvernemental : Il vient d’une journaliste de Paris-Match qui signe un reportage sur le voyage marocain de François Hollande et sa compagne Valérie Trierweiler.  C’est la seule médiatique, précise-t-elle, à avoir été invitée au Diner Royal offert en l’honneur du président français et on comprend pourquoi vu qu’elle arrive à faire deux pages sur ces agapes vespérales. Tout cela renforce le témoignage  de la journaliste vernie sur notre ministre istiqlalien, qui, lui, est tout chanceux en décrochant une demi-phrase dans Paris-Match
Il faut savoir que Fouad Douiri a une vaste culture, un solide sens de l’humour et, surtout, de la conversation, du genre qui sied à un dîner d’Etat.  Entre thé à la menthe, lait d’amande et jus de gingembre, le valeureux ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement glisse à la journaliste  en question que «le sirop de gingembre est aphrodisiaque». L’information vaut de l’or. «Ce ministre n’est pas stressé», en conclut la journaliste française, ravie de détenir un vrai scoop qui dépasse le cadre de l’excellence des relations franco-marocaines. Pas stressé signifie-t-il grivois, style  ministre qui se lâche à table, entre la poire et le fromage qui se trouvent être ici «thé à la menthe, lait d’amandes et jus de gingembre»?
Ce ministre,  ingénieur diplômé d’un tas de choses, détient désormais la palme de la salacité, tendance lourde. Après l’art propre, le gouvernement Benkirane devra-t-il recommander l’humour halal? Le gingembre, qu’il soit en jus ou en sirop, aide, dit-on,  à la digestion. Mais on n’ira pas jusqu’à qualifier d’indigeste la parole ministérielle.
...