Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Deux membres de la Ligue des partisans de l’Autonomie dont le siège est à Tindouf, ont été kidnappés le week-end du 29 au 30 septembre 2012.
Abdallahi Sallami et Mohamed Abidou Ould Lahmid ont été ainsi enlevés alors qu’ils participaient à une marche de protestation organisée près de l’hôpital de Rabouni, indique une note de la Ligue et dont  Libé a reçu copie.
Les membres de ladite Ligue ayant organisé plusieurs marches de protestation dont deux dans le camp de Rabouni et une dans celui d’El Ayoun, invitant le chef du Polisario à dégager, ont été pourchassés par la milice de Abdelaziz qui a appréhendé les deux hommes et dispersé manu militari les autres protestataires. Parmi ceux-ci, certains avaient été chargés par la Ligue de distribuer des tracts, alors que d’autres sillonnaient les différents camps avec la milice à leurs trousses, exhibant des pancartes, en français, en arabe et en espagnol, exprimant la colère des membres de la Ligue contre le parti pris de la mission américaine conduite par Kerry Kennedy et son ONG.
Selon la note en question, les organisateurs des marches de protestation dénoncent également le refus des autorités algériennes de permettre un recensement des habitants des camps. Ils dénoncent  particulièrement le rapport du JFK Center  qui n’a mentionné aucune des nombreuses violations des droits de l’Homme perpétrées par les généraux algériens contre les populations sahraouies qui, ajoute la note,  constituent un fonds de commerce exploité par ces généraux et leurs protégés de la direction du Polisario. Iles dénoncent aussi ce qu’ils appellent le dossier des enfants sahraouis cédés aux ONG et aux familles étrangères qui les exploitent ainsi que l’emploi des étudiants sahraouis comme de simples agriculteurs dans les champs et les fermes en Amérique latine.
La note met enfin le doigt sur les kidnappings et la torture pratiquée sur les Sahraouis avec la complicité de dirigeants du Polisario.   
...