Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Les Etats-Unis déguerpissent du Yémen… Et qui, après ?
Avec la « guerre contre le terrorisme  », Obama est beau comme un Bush,… mais quand ça se gâte, les vaillants soldats US préfèrent déguerpir. Bref, ils dirigent la coalition contre Daech, mais de loin… Ce qui arrive au Yemen, c’est une étape de plus de la fin d’une époque. Les US, qui ont mis à feu et à sang le Moyen-Orient, ne maîtrisent plus rien et se cassent.

myemen.gif
En période post-11 septembre, les US s’étaient posés comme Monsieur Loyal au Yémen, pour tenir le régime et combattre Al Qaida. Du sérieux… sauf que rien n’a marché. Al Qaida a été marginalisé par Daech, et le président yéménite Ali Abdallah Saleh a été évincé – au nom du printemps arabe – au profit de Abd Rabbo Mansour Hadi. Mais Saleh, qui a été longtemps l'homme des Occidentaux, garde le goût de la revanche et active de forts soutiens dans l’armée. Au final, cela a créé une inespérée opportunité aux groupes houtis, proches du chiisme, qui étaient cantonnés dans le Nord.
Les groupes houtis, qui ont bénéficié des solides appuis dans l’ancien encadrement militaire de Saleh, avancent à grands pas dans la conquête du Sud. Ce mois de février, Hadi a dû quitter la capitale de Sanaa et se réfugier dans le port d'Aden, où il essaie de recréer une troupe. Ils viennent de conquérir coup sur coup Dhaleh, et l’aéroport de Taez. Après la prise de Saana, les US avaient abandonné leur ambassade.  
Face à ces avancées en direction de Haden, Hadi réaffirme son pouvoir et cherche à mobiliser les troupes, visant l’Iran : «Nous allons redonner sa sécurité au pays et hisser le drapeau du Yémen à Saada, au lieu du drapeau iranien ». 
Depuis Djibouti, la France observe. 
Les soldats US se sont cassés sans tambour ni trompette : « En raison de la détérioration de la situation sécuritaire au Yémen, le gouvernement américain a transféré temporairement son personnel restant au Yémen », a indiqué samedi le porte-parole du Département d'Etat Jeff Rathke dans un communiqué. Avec un coup de fil à Hadi pour l'assurer que Washington « continuera à engager le peuple yéménite et la communauté internationale à soutenir fermement la transition politique au Yémen ». On dirait du Hollande.
Passé le temps des armes, des troubles et des pantalonnades US, le Yémen va devenir le pays test du rapport de forces entre les pays du Golfe et l’Iran. A suivre. 

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/
 

Alter Info l'Information Alternative