Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
La face B de l’occupation : quand les colons terrorisent les Palestiniens de Cisjordanie (vidéo) Une scène de violence coloniale ordinaire dans la ville d’Al Khalil (Hébron) occupée.
Dimanche 10 octobre fut encore un jour plein d’émotions pour les Palestiniens d’Hébron qui ont enterré le jeune martyr Muhammad al-Jabari, tué par balles par les forces israéliennes, près de l’entrée de la colonie illégale de Kiryat Arba.  
Des milliers de personnes ont envahi les rues tandis que le corps du jeune homme âgé de 19 ans était porté au milieu d’une foule immense jusqu’au cimetière des martyrs. Il y a rejoint la jeune étudiante palestinienne de 18 ans, Hadeel Hashlamoun, assassinée sans raison le 22 septembre dernier par les soldats israéliens au checkpoint qui fait l’angle de la rue Shuhada.
Immédiatement après les funérailles, les Palestiniens se sont rassemblés dans le quartier de Bab al-Zawwiya pour une manifestation contre l’usage excessif de la violence fait par les forces d’occupation israéliennes qui a abouti à la mort d’une vingtaine de jeunes Palestiniens en une seule semaine. La manifestation s’est heurtée à une violence extrême de la part des militaires israéliens, ceux-là même qui étaient la veille au soir les spectateurs inactifs de l’invasion agressive du quartier de Tel-Rumeida par de nombreux colons.
La maison de la famille Shamsiyyeh est depuis longtemps la cible de diverses violences perpétrées par les colons israéliens : jets de pierres et de détritus, eau de leur citerne rendue fréquemment inutilisable et même tuyaux d’alimentation en eau détruits sur leur toit. Samedi, les colons, dont certains portaient des fusils mitrailleurs, ont une fois de plus investi le toit de leur maison pour avoir une meilleure vue sur l’assaut porté par les militaires israéliens contre la manifestation palestinienne de Bab al-Zawwiya. Comme il fallait s’y attendre, les forces d’occupation israéliennes n’ont rien fait pour apaiser la situation ou faire dégager les colons du toit de la maison familiale. Un colon a fait usage de poivre en spray à l’encontre de la famille palestinienne, ce qui ne l’a pas empêché d’être autorisé par les forces israéliennes à quitter les lieux par la suite, bien tranquille et sans même une question.
Quelques heures après, un colon, armé d’un fusil mitrailleur comme d’un simple accessoire balancé négligemment à bout de bras, est revenu sur le toit. Les soldats stationnés à proximité ont refusé de lui demander de partir du toit, propriété privée et intégrante de la maison familiale palestinienne. Le colon a soudain pointé son arme en direction des Palestiniens, dont des enfants, qui se trouvaient sur les toits de maisons environnantes. Les soldats d’abord spectateurs de l’incident ont finalement bougé mais seulement pour aller rejoindre le colon sur le toit et y recevoir ses directives de surveillance.

Dans Hébron occupée, il est clairement évident que les militaires sont aux ordres des colons, que ce soit au vu de leurs demandes satisfaites de contrôles d’identités et d’arrestations de Palestiniens aux checkpoints ou de l’impunité totale dont ils bénéficient de la part des forces d’occupation, quelles que soient leurs transgressions des droits humains des Palestiniens. Ce qui est d’autant plus choquant depuis que le Maire de Jérusalem a publiquement appelé les colons à sortir armés de leurs fusils, dans un contexte sous haute tension et de violence explosive dans tous les territoires occupés palestiniens. Dans le quartier de Tel-Rumeida, la semaine dernière, des colons se sont rassemblés en nombre pour arpenter la colline en chantant « Mort aux Arabes » et brûler des drapeaux palestiniens.

 

Source : ISM Palestine - Equipe de Al Khalil

Traduction : CR pour ISM


Alter Info l'Information Alternative