Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Meurtres d’enfants palestiniens en direct et en toute impunité sur Internet. Les images d’enfants palestiniens abattus arbitrairement s’enchainent à un rythme endiablé, s’accumulent comme des piles de cadavres sur une charrette, se poussent les unes les autres sans qu’on puisse les retenir. Ici des bébés dans leurs linceuls, là un enfant touché à mort conspué par la foule tout en se vidant de son sang, ailleurs une adolescente rentrant de l’école, agonisante et en pleure. Tout les jours. TOUT LES JOURS!!! Et d’autres jeunes devenus fous attaquant les soldats israéliens à l’arme blanche ou à la voiture bélier, jusqu’à la mort.
Les vidéos d’enfants agonisants, postées par les israéliens eux-mêmes comme autant de trophées, sûrs de leur impunité, sont un summum de cynisme et de barbarie de leur part comme de celle des journalistes et gouvernants arabes et occidentaux qui se taisent, et pire, soutiennent et couvrent ces crimes contre l’humanité palestinienne. Mais qu’on le veuille ou non, c’est aussi et surtout le silence des peuples qui permet et accompagne cette nouvelle nuit barbare de l’histoire de l’humanité. C’est le silence de la majorité inconsciente et l’impuissance de la minorité consciente qui permettent la collaboration des gouvernements.
Qui peut dire qu’il aide la Palestine en envoyant 10 euros par mois, alors qu’il paye plusieurs centaines ou milliers d’euros d’impôts par an à un gouvernement qui collabore activement et ouvertement à la colonisation barbare de la Palestine par les juifs d’Europe? Ce n’est pas possible, on ne peut pas tuer des enfants par dizaines en toute impunité. Il n’est pas question de jeter la pierre à tel ou tel citoyen passif, MAIS DE NOUS REVEILLER!
Les français de toutes obédiences conscients du crime contre l’humanité qui se déroule à Jérusalem doivent augmenter d’un cran leur engagement pour la Palestine. Devant l’histoire. Nous devons intensifier nos coups de gueule, nos écrits, nos conférences, nos manifestations, nos boycotts, nos dons, nos désobéissances civiles, nos voyages en Palestine… Nous ne pouvons pas admirer les résistants au fascisme des siècles précédents mais rester des citoyens témoins et passifs devant les grands crimes de notre siècle. Nous, serviteurs de la paix, sommes les justes et les résistants de notre siècle, nous ne devons avoir ni complexes ni hésitations. Nous devons rechercher la grève de l’impôt, l’abstention, la désobéissance civile, la désertion ou au contraire l’encombrement des administrations, à chacun son chemin, mais il faut « résister » avec l’ambition d’emporter des batailles sur les cœurs de l’opinion inconsciente, et contre la tumeur sioniste qui nous gouverne.
Mais ce n’est pas tout d’être « antisioniste », il faut d’bord être pro-palestinien. Il faut soutenir ce peuple martyrisé mais toujours debout grâce à son courage autant qu’à sa sagesse. Il faut se pencher sur les victimes. C’est le principal de l’engagement pro-palestinien: soutenir la résistance de la vie au quotidien des civils, hommes, femmes et des enfants, des personnes âgées, des blessés, des réfugiés, des orphelins.
Quant aux musulmans, je n’aime pas parler comme un imam que je ne suis pas, mais inquiétons-nous du « Jour du Jugement » mieux que de notre petit confort à l’occidental, lorsqu’Allah nous présentera Ses versets, :
« Et qu’avez vous à ne pas combattre dans le sentier d’Allah, et pour la cause des faibles : hommes, femmes et enfants qui disent : « Seigneur! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur. » (Coran 4 : 75)
Que ceux qui ont des péchés à se faire pardonner s’engagent pour la Palestine comme un acte de repentir. En paix. Et que ceux qui visent un bel appartement au Paradis n’hésitent pas à s’engager pour la Paix, la justice et la dignité à Jérusalem en particulier et en Palestine en général.
Et Allah est témoin de tout, de ce que vous venez de lire et de ce que vous en ferez inshallah.
vincent Després Levard, CBBR, le 14 février 2016

Alter Info l'Information Alternative