Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
L’Égypte est aux mains des usurpateurs
Dans le Monde arabe, un désordre total et un monde à l’envers ! L’œuvre première des militaires arabes est l’usurpation du pouvoir,  l’avortement de la démocratie et non le combat aux frontières et la protection de la nation contre toute agression étrangère. En Egypte, les auteurs de putschs se félicitent de pouvoir renverser le président élu démocratiquement. Le pays gémissait depuis longtemps des maux profonds causés par les usurpateurs et cela depuis 1952. Le mal est fait ! Il persiste depuis soixante ans ! La junte a su renverser le président mais pourra t’elle refaire l’unité de l’Egypte  et rétablir la démocratie avortée?

C’est ce que les militaires prétendent mais la réalité montre le contraire. Les médias au service de la junte, du mensonge et cela depuis l’élection de Morsi. Une intensification de la propagande contre les Frères depuis des mois, les risques d’embrasement dans le pays sont éminents. Le coup d’état a provoqué des tensions politiques, les menaces de rupture de l'équilibre social s’aggravent jour après jour. Depuis la destitution du président Morsi, des menaces de mort son proférées contre les partisans de la légitimité ; l’armée a tiré des balles contre les manifestants provoquant ainsi des centaines de morts, des milliers de blessés. Les milices, les voyous cautionnés par la junte et la police se livrent à des méfaits terrorisant ainsi les indignés. Une volonté déguisée de pousser les protagonistes du conflit politique à la violence pour briser l’unité de l’Egypte. La haine, le mensonge, la diabolisation de l’autre, les insultes proférés contre les Frères s’intensifient pour rendre invivable la vie commune.

Une rancœur tenace propagée par les médias vise à monter les égyptiens les uns contre les autres.
Depuis le coup d’état, le ton est monté entre les partisans de Morsi et les usurpateurs soutenus par une poignée d’individus de l'opposition. La situation devient ainsi plus tendue, plus rude, plus âpre et le spectre de la dislocation de l’unité nationale s’aggrave au fil du temps.
Des mesures drastiques visant à avorter la démocratie sont prises juste après le coup d’état.

Les libertés émasculées, les télévisions fermées et les opposants arrêtés ne sont que des symptômes avant-garde d’une dictature qui allait s’abattre sur les égyptiens. La censure, la traque des Frères se poursuit en grande vitesse. Les campagnes de dénigrement et de délation visant à exclure les opposants des putschs se renforcent. Le nouveau président par intérim, Adli Mansour à peine installé que la chasse aux sorcières a déjà commencé. Les manifestations passives sont diabolisées systématiquement, des membres de la confrérie des Frères Musulmans ont été détenus sans aucune raison valable. D’autres, traqués, attendent le même sort ! Morsi, monsieur le président , est enlevé, détenu. Le président est dans la prison ! Quelle prison cette Egypte des pharaons ! Personne n’est au courant de ce que subissaient les milliers qui sont dans les prisons.

Sissi Le général usurpateur, américain de formation est devenu grand démocrate ! Qu’est ce que cette démocratie qui s’impose à coup de canon ? ! Quelle hypocrisie, l’administration américaine, esclave des lobbies sionistes, s’est tue. Elle n’a jusqu'au maintenant qualifié ce qui se passe en Egypte. Enfin après un silence absolu, John Kerry, a décrété hypocritement que l’armée égyptienne a répondu à l’appel du peuple qui souhaiterai reconquérir la démocratie. Cette armée tortionnaire est aux yeux des occidentaux  innocente et démocrate ! Quant aux émirats bananières du golf, esclaves des Etats Unis et des états européens ont dépêché des émissaires félicitant ce drame monté par ces militaires complices de l’Occident impérialiste. Durant la présidence de Morsi, le pays, sous l’emprise des militaires a été plongé dans une pénurie chronique de matières de base, de carburant, d’alimentation et d’électricité. Beaucoup de citoyens égyptiens ainsi que certains observateurs internationaux ont signalé la malfaisance du système militaire et son rôle pour mettre à mal les acquis de la démocratie égyptienne. Ce qui se trame en Egypte est l’œuvre de la même main cachée qui a plongé le pays dans une pénurie des matières de base, la même main qui a agit dans l’ombre pour porter des coups mortels à cette démocratie naissante. Les pays de golf vassaux de l’Occident ne cachaient pas leurs hostilités à l’égard de Morsi et les islamistes en général. Dès la chute de Morsi, ces féodaux archaïques ont injecté des milliards de dollars remplissant ainsi les caisses de l’Etat égyptien et cautionnant la dictature militaire. Il est clair qu’aucune démocratie ne survivra face à cette déferlante anti-démocratique menée par la cinquième colonne laïque, libérale, nationaliste nassirite et salafiste. A l’intérieur de l’Egypte, le front anti-démocratique dont les représentants Mohamed Al Bradai, Hamdine Sabahi, et les anciens corrompus allié de Mobarak ne conçoivent jamais l’accès des Frères au pouvoir ! Ils ont appelé à maintes reprises à en finir avec les islamistes. Al Bradai, un ancien fonctionnaire de l’Agence atomique et collaborateur de l’occupation américaine de l’Irak a déclaré que ses efforts pour en finir avec les Frères ont finalement abouti  à la chasse du président ! Ce traître n’a pas cessé, lors de la présidence de Morsi, à appeler à l’intervention américaine et étrangère pour usurper la volonté du peuple.

A l’intérieur, L’Egypte est face à une croisade anti-démocratique dirigée par la cinquième colonne, les libéraux, les militaires, l’Eglise copte,  le cheikh d’al Azhar et les corrompus de l’ancien régime. A l’extérieur, la coalition étrangère contre la jeune démocratie égyptienne est pilotée essentiellement par les rois prostitués du golf, des  Etats Unis et de son complice : l’entité sioniste dans la région.
Si les peuples arabes et musulmans doivent aspirer à la démocratie et regagner leurs libertés, il faut rompre  avec les escadrons de la mort, c'est-à-dire les usurpateurs, les généraux ravageurs de l’humanité, pilleurs des richesses de l’oumma.
J’appelle les peuples arabes en Tunisie, en Algérie, en Arabie Saoudite, en états vassaux américains du golf et en Egypte de formenter des insurrections impitoyables pour se débarrasser de leurs bourreaux inquisiteurs.
Il est temps d’adopter intégralement l’islam, en tant que mode de vie, une voie pour notre civilisation. Avec le déclin de l’Occident, l’islam en tant que force libératrice doit régner et suppléer aux carences des  temps moderne.
Nous devons expulser le colonisateur américain et européen et rompre avec son système capitaliste qui est un vrai désastre agissant contre le progrès de l’Homme. Il faut combattre à long terme tous les aspects de la corruption qui est un fléau dévastateur de toute nation.
De même, il faut lutter avec force et détermination contre l’idéologie meurtrière de la suprématie de l’Occident qui consiste à inférioriser l’autre et le rendre sujet de colonisation. Il appartient aux peuples arabes et musulmans de prendre en main leurs destins pour construire l’avenir et bâtir une civilisation à visage humain.

Alter Info l'Information Alternative